Opinion

Les bienfaits de la diversité

Romain Richard, municipal | Le 26 septembre dernier, le premier tour des élections du mariage des communes d’Essertes et d’Oron s’est terminé après plusieurs heures de dépouillement. Il me semble essentiel de saluer le travail colossal fourni par les membres du Bureau du conseil et leurs collègues. Pour rappel, 12 candidates et candidats briguaient les 7 sièges de l’exécutif, tandis que les 65 sièges du législatif voyaient 110 citoyennes et citoyens se lancer dans cette course. Ces chiffres ont le mérite de montrer que nos communes (bientôt) fusionnées bénéficient d’un fort engouement démocratique. Le 17 octobre prochain, deux sièges à la Municipalité seront encore à repourvoir et les enjeux autour de leurs attributions sont probablement plus important qu’il n’y paraît. En effet, les habitantes et habitants devront choisir entre quatre candidatures. Au-delà des clivages partisans, nous devrons nous positionner sur une question fondamentale, celle de la représentativité. Notre législatif en est un bon exemple puisqu’il réunit un large panel d’idées, qu’il permet d’assurer un équilibre dans le débat démocratique et assure une légitimité des institutions. Le 17 octobre, plus que la question du genre qui reste un enjeu d’actualité (difficile d’imaginer un exécutif uniquement masculin au 21e siècle), c’est le besoin de pluralité et d’équilibre qui s’impose. Une municipalité reste une équipe qui a tout à gagner à être composée d’individus portant des visions d’une gestion communale diversifiée et complémentaire. Ceci lui permettra de répondre aux attentes et besoins du plus grand nombre et de garantir sa légitimité. Ce choix de la diversité, de la représentativité et de l’équilibre est à portée de main. Je ne peux que vous encourager à le plébisciter lors du deuxième tour en soutenant les candidatures de Monique Ryf et Anne-Cécile Uldry.