Opinion -Votation 13 juin

Loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT)

Serena De Rosa, conseillère communale élue, Lutry. Membre du comité des jeunes Vert’libéraux, Vaud | Poursuivre les personnes qui soutiennent et font de la propagande terroriste ? Absolument. Condamner d’une peine privative de liberté les terroristes ? Evidemment.  Prévenir tout acte terroriste en Suisse. Incontestablement. Mais accuser un/e innocent/e parce que son visage, son ethnie ou son origine donne à la police des soupçons ? Arrêter une personne parce que cette dernière a reçu par message un article évoquant un attentat ? C’est ce vers quoi cette la loi MPT est susceptible de nous conduire. C’est pour ces raisons que cette loi met à mal notre Etat de droit. Nous sommes une démocratie et aucune personne innocente ne devrait subir une peine pour un crime qu’elle n’a pas commis. De plus, ayant discuté et entendu le point de vue de plusieurs experts du domaine, le droit pénal actuel permet d’ores et déjà de sanctionner toute propagande en faveur d’une organisation terroriste ou un soutien à celle-ci et donc d’appréhender des personnes en train de se radicaliser ou l’étant déjà. Ces comportements sont pris très au sérieux et sont systématiquement sanctionnés. Finalement, l’objectif des terroristes est de propager la peur afin d’affaiblir notre mode de vie et nos libertés. Or, accepter une telle loi, ne leur permettrait-il pas d’atteindre leur but ?