Opinion

Un déficit mais des perspectives intéressantes pour les contribuables vaudois

Florence Gross, Députée PLR, Membre de la commission des finances | Budget 2022 du Canton. Si le projet de budget de l’Etat de Vaud pour 2022 prévoit pour la deuxième année consécutive un déficit à hauteur de 188 millions de francs, il contient, malgré tout, des propositions fiscales intéressantes pour les contribuables pour un montant de plus de 50 millions. Premièrement, une réduction de l’imposition des prestations en capital provenant de la prévoyance, soit les 2e et 3e piliers. Ceci, suite notamment à une motion PLR. Le taux appliqué sera comparable voire même plus favorable que celui des autres cantons qui nous entourent. Ensuite, une baisse d’imposition sur la fiscalité des entrepreneurs en lien avec la fortune commerciale pour les titres non cotés en bourse. Un passage bienvenu pour des personnes qui créent de l’emploi et gèrent la formation des jeunes vaudois. Troisièmement, l’augmentation des déductions tant pour les frais de garde que pour les contribuables modestes. Rappelons que le coefficient fiscal vaudois – ou point d’impôts – a déjà diminué d’un point en 2020 et d’un point en 2021. J’ai, de plus, déposé une motion au nom du groupe PLR et qui sera traitée prochainement au Grand Conseil afin de poursuivre cet effort par une baisse de 5 points d’ici 2024. Enfin, les Jeunes Libéraux Radicaux vaudois vont lancer prochainement une initiative afin de poursuivre l’effort déjà réalisé, soit une augmentation de la déduction pour frais d’assurance maladie de base de Fr. 3200.- à Fr. 4500.-. D’autres mesures sont en cours de réflexion au sein du groupe PLR. Car, nous savons tous que la baisse d’impôt amène de l’impôt. mais également du pouvoir d’achat aux contribuables qui ont largement contribué à la santé financière du canton et méritent donc également que celui-ci fasse un effort en retour. La validation de ce budget par le Grand Conseil amènera de multiples débats. L’augmentation perpétuelle de postes doit nous faire réfléchir. Si les finances du canton restent saines, grâce à Pascal Broulis, entre autres, notre canton n’a aujourd’hui plus les moyens pour instaurer de nouvelles politiques publiques. Car ceci a un fort impact pour les communes qui se retrouvent étranglées ! Mais le budget 2022 fait un effort dans leur sens: un montant de 25 millions supplémentaires afin d’accélérer le rééquilibrage prévu dans le récent accord. « Dommage du peu» pour certains… trop tard pour d’autres ! En bon vaudois, je suis pour ma part «déçue en bien » ! Et c’est avec grande attention que nous, députés PLR, étudieront en détails ce budget afin, s’il le faut, de proposer des amendements ciblés pour améliorer ce dernier.