Lutry élabore la « juniorcratie »

Politique régionale

Thomas Cramatte | A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, la commune a organisé une grande consultation sur les activités des jeunes.
Ce sont 350 élèves âgés de 12 à 16 ans qui ont pour la première fois goûté au système de votation. Le but de l’opération : recueillir leurs souhaits et les sensibiliser au monde démocratique.

Les adolescents étaient ravis de cette première expérience avec le monde démocratique

A l’écoute des jeunes

La semaine dernière aurait dû voir les premières Assises de la Jeunesse à Lutry. « Un processus de réflexion collectif destiné à esquisser les lignes d’une politique de la jeunesse », informe la Municipalité sur son site officiel. Ce sont des rencontres entre adolescents, autorités et acteurs du milieu qui étaient initialement prévues entre le 16 et le 19 novembre. Mais la situation sanitaire actuelle en a décidé autrement. « Les Assises de la Jeunesse ont été imaginées par le délégué à la jeunesse, Yannick Cochand. Leur objectif était de rassembler tous les acteurs en lien avec les enfants » informe Claire Glauser, conseillère municipale en charge de la culture et de la jeunesse. En 2015, Le comité international des droits de l’enfant avait remarqué que l’écoute et le respect des opinions de l’enfant n’étaient pas systématiquement garantis. Une participation des jeunes qui préoccupe les pouvoirs publics, car, pour les autorités, cela contribue au bon développement et à l’intégration des enfants. A l’automne 2019, un sondage avait permis à la ville de Lutry de recueillir le degré de satisfaction de ses jeunes. Les résultats de ce dernier devaient être communiqués aux enfants en mars 2020 mais, malheureusement, le contexte sanitaire du printemps a contraint les autorités communales à revoir leur copie. « Nous ne voulions pas annuler tout ce qui touche directement aux enfants. Les Assises de la Jeunesse et la journée internationale des droits de l’enfant sont l’occasion de leur redemander leur avis sous forme de votation ».

Comme les adultes

Pour projeter les futurs adultes dans leur rôle de citoyen, du matériel de vote officiel avait été conçu pour cette journée de consultation. Durant toute la semaine dernière, des cartes de vote et des fascicules informatifs ont donc été distribués aux 350 élèves de la 8P à la 11S. Vendredi 20 novembre, des scrutateurs et le président du Conseil communal de Lutry étaient présents pour le dépouillement. « Les résultats seront transmis à la Municipalité pour les étudier et le cas échéant, ils seront traduits en projet concret », informe le président du Conseil communal de la ville de Lutry, Cédric Alber. Pour leurs premières votations, les jeunes se sont prononcés sur cinq projets autour de la mobilité et des loisirs. Création de nouveaux aménagements au bord du lac, skate park, élaboration d’un espace de rencontre et d’un espace calme pour réviser ou encore de nouvelles accommodations en forêt. Pour recevoir les bulletins-réponses, des urnes étaient disposées dans la cour du collège de La Croix. Classe par classe, les élèves ont ainsi procédé au vote durant toute la matinée. Avant chaque votation, les enseignants expliquaient la marche à suivre. Les jeunes se sont prêtés au jeu et ont ainsi goûté à la démocratie semi-directe. Dans la bonne humeur, chaque enfant communiquait « J’ai voté » une fois l’enveloppe-réponse déposée. Les résultats de cette consultation ont été divulgués le jour même par le syndic de Lutry, à 15 heures dans la cour de récréation. Certaines prédictions étaient palpables, notamment les questions autour de la mobilité. « On rencontre régulièrement des problèmes de parking en été à Lutry. Pour ma famille, il faudrait améliorer les transports publics pour désengorger les places de parc dans le Bourg par exemple », évoque Jessika Schneider, élève de dixième année. Ils sont d’ailleurs 74% à voter en faveur d’une fréquence des bus 68 et 69 plus élevée. Les citoyens de demain ont parfois voté différemment des prédictions, en refusant la création de centres aérés à plus de 61%, par exemple. « On voit qu’il y a des informations et d’excellentes idées qui ressortent de cette consultation. La preuve pour nous qu’il est important de consulter nos jeunes », explique Charles Monod, syndic de la ville de Lutry. 

En faveur des jeunes  

Cette journée de consultation et le projet initial des Assises de la Jeunesse ont prouvé qu’il est important de donner la parole aux adolescents. Non seulement afin d’élaborer une meilleure politique publique, mais également pour cultiver l’intérêt citoyen. Une logique d’écoute des jeunes qui correspond aux volontés de la ville du bord du lac. La preuve avec l’engagement depuis le 1er juin d’un délégué à la Jeunesse et à la cohésion sociale. 

Résultats complets si besoin : www.lutry.ch/jeunesse