Lutry – Altruisme multigénérationnel

Conseil communal du 29 mars

Thomas Cramatte | Pour le premier rendez-vous annuel des élus lutryens, quatre préavis meublaient la séance du lundi 29 mars.Au programme : la modification du règlement intercommunal pour la défense incendie et la création d’une zone d’utilité publique, le prolongement d’une ligne des transports lausannois et la construction d’un skatepark.

Nouveau skatepark

Si la ville de Lutry possède déjà une rampe au Grand-Pont, elle sera remplacée par un espace plus important. Pour 492’000 francs, l’installation sera construite au même emplacement et nécessitera la suppression du terrain de volley ainsi qu’une partie de la piste d’athlétisme. « L’équipe d’athlétisme La Riveraine ne disparaîtra pas si la piste est amputée. Car elle n’est ni utilisée par la société de gym, ni par les écoles », communique le municipal Etienne Blanc, selon une lettre de la co-présidente de la Riveraine Estelle Milliet envoyée à la municipalité. Le nouveau skatepark sera accessible gratuitement de 8 à 22 heures pour les skateboards, les BMX, les rollers et autres trottinettes freestyle. Les amateurs de glisse pourront alors évoluer dans trois zones distinctes. Bowl, rails, drop, plans inclinés et escaliers permettront à tout un chacun de bénéficier de cet espace, et ce, peu importe le niveau des pratiquants. « Nous avons fait le choix d’intégrer les futurs utilisateurs dans cette démarche », informe le président rapporteur Ludovic Paschoud. Fait assez rare pour être mentionné, la municipalité a en effet questionné les écoliers afin de recueillir leurs avis et leurs envies quant à cette future infrastructure. « On parle de participatif, mais les élèves avaient le choix entre ça et rien. Pourquoi pas un fitness urbain ou un minigolf  ? C’est multigénérationnel, moins coûteux et moins genre que le skateboard qui reste principalement masculin », déplore le conseiller Raymond Sudan. « Que voit le promeneur qui arrive à Lutry par le bord du lac ? », questionne le conseiller Antoine Blondel. « Il traverse le port sans aucune verdure, longe le terrain de foot avec son gazon synthétique. Puis, il voit le collège du Grand Pont, avec sa cour bétonnée et son anneau d’athlétisme muni d’un terrain de basket fait également de béton. A cet aspect déjà très minéral, vous proposez d’ajouter un skatepark ». Ces inquiétudes seront étouffées par des arguments en faveur de ce projet : « La surface végétalisée augmentera. Car la rampe actuelle est construite sur une surface goudronnée, alors qu’un espace vert est compris autour du skatepark », précise le rapporteur Ludovic Paschoud. « Si l’on se promène dans cette zone, on voit un espace de vie incroyable. Avec un terrain de volley, de foot, de basket, un skatepark et un espace vert, cet espace serait l’un des plus beaux entre Lausanne et Cully », témoigne le conseiller et président du FC Lutry, Jean-Daniel Jayet. Avant d’ajouter que : « C’est l’occasion unique pour les jeunes d’âges différents d’être proches les uns des autres. » Le skatepark est ainsi accepté à une large majorité. Autres préavis acceptés

Les élus se prononçaient également pour la modification du règlement intercommunal du SDIS Ouest-Lavaux. On observe une mise à jour des tarifs facturés en cas de déclenchement intempestif du système d’alarme. Dorénavant, les communes affiliées au SDIS Ouest-Lavaux imposeront un tarif de 1000 francs lors d’alarmes involontaires. L’établissement médico-social « Résidence Odysse » doit être transformé et agrandi pour répondre aux exigences cantonales actuelles. Trois parcelles appartenant au territoire communal seront affectées en zone d’utilité publique afin de permettre l’évolution des bâtiments de l’EMS. Les transports publics au nord du territoire communal seront améliorés. La prolongation de la ligne 47 des Transports lausannois (TL) effectuera dorénavant son terminus à l’arrêt « Grandvaux, Pra Grana » au lieu de conclure son trajet à l’arrêt « Lutry, Landar ».

Postulat

Lors de la précédente séance du Conseil communal, Claude Weber avait présenté un amendement à la municipalité. Ce dernier traitait du manque d’effectifs à la bibliothèque de Lutry. Le socialiste et indépendant de gauche dépose en ce lundi 29 mars un postulat afin d’améliorer la situation. L’établissement dédié aux livres a vu le jour en 1982 avec l’aide de bénévoles avant d’engager une personne salariée à 30 % jusqu’en 2000. « Cette année-là, ce poste a été augmenté à 50 % », communique le postulant. « Un taux de travail qui n’a pas été modifié en vingt ans, alors même que la charge de travail a elle, considérablement augmenté ». La seule et unique employée de la bibliothèque, Elodie Varrin, gère les périodiques, planifie les achats de documents, organise la numérisation des écrits et accueille des classes scolaires en dehors des heures d’ouverture. « Il est important de mentionner que les écoles de Lutry ne possèdent pas de bibliothèques scolaires, contrairement à la plupart des communes de même importance. L’actuelle gérante du site est la seule personne formée à la réalisation de ces tâches, ce qui pose un problème en cas d’absence prolongée ». Le conseiller Claude Weber propose à la municipalité d’étudier le statut de la bibliothèque afin d’accroître le personnel qualifié et d’améliorer les services proposés. Une proposition, pour que la municipalité effectue un rapport, est acceptée malgré seize voix contre et sept abstentions.