Lucette Nicaty, nouvelle centenaire

JPG  |  C’est au Pavillon de l’Hôpital de Lavaux, où elle est domiciliée depuis 2009, que la nouvelle centenaire a été félicitée par les représentants de l’Etat de Vaud et de la commune de Bourg-en-Lavaux, respectivement le préfet Daniel Flotron et le syndic Jean-Pierre Haenni, le 10 novembre 2016. Coquette, mais discrète, son sourire en disait plus que de longues phrases sur le bonheur qu’elle ressentait pour cette journée anniversaire mémorable.

Représentant le Conseil d’Etat, le préfet du district de Lavaux-Oron s’est plu à retracer le parcours de vie de la centenaire, née le 10 novembre 1916 au restaurant de la Veveyse sur la route reliant Blonay à Châtel-St-Denis. La famille comptait déjà deux filles, Nelly et Alice, nées respectivement en 1912 et 1914. Suite au décès de sa maman, alors qu’elle n’avait que 7 ans, son père, restaurateur, s’est remarié avec une veuve, elle-même mère de 4 enfants. La scolarité des trois sœurs s’est déroulée à Blonay, localité qu’elles atteignaient après une heure de marche, dans des conditions particulièrement rudes.

Elle fut recueillie par la suite par un oncle et une tante, sans enfant, domiciliés à Montreux. De par leurs activités, Pompes Funèbres pour l’oncle et couturière pour la tante, ils côtoyaient de nombreux touristes et apprirent «les bonnes manières», sa tante se révélant une redoutable maîtresse de maison. Lucette partit comme jeune fille au pair dans la famille de l’Amiral Philip en Angleterre, puis à Rome. Elle travailla finalement plusieurs années à Zurich puis à Lausanne, maîtrisant français, anglais, italien et allemand. Férue de lecture, elle était une excellente cuisinière, et son père, ses sœurs, oncle et tante ont beaucoup compté dans sa vie. Comme l’a relevé Monsieur le Préfet, «elle mérite bien ce confort et ce repos à l’Hôpital de Lavaux».

Pour cette journée anniversaire étaient présents sa nièce Rita et son mari Hans-Peter Keller, venus de St-Gall, et deux très chères amies de longue date.

La direction de l’Hôpital par le médecin-chef Gérard Pralong, l’aumônier Hans-Ruedi Meier et l’animatrice Sylvie Porchet ont également apporté leurs vœux, cette dernière retraçant les cent ans de la pensionnaire en regard de l’évolution de la mode, en clin d’œil à l’activité de sa chère tante de Montreux!