L’habit ne fait pas le moine

Ana Cardinaux-Pires | Peut-on dire par exemple que tous les hommes en cravate sont politiciens ? Non, bien sûr que non, même s’ils en portent presque tous; cela fait partie de leur «uniforme». Une tenue qu’on peut toujours améliorer et ce n’est pas le syndic de Lausanne, M. Brélaz, avec ses fameuses cravates imprimées d’une tête de chat, qui va me contredire.
Un peu de fantaisie dans ce monde de brutes, cela ne peut faire que du bien, égayer des sujets pas si faciles à débattre, quoique, si tous les politiciens commençaient à se vêtir trop bizarrement, cela ferait désordre et pas sérieux du tout !
Quelquefois pourtant l’adage «L’habit ne fait pas le moine» a de quoi nous surprendre. Ainsi il se peut qu’une personne que vous croisez depuis des années, dans le train ou ailleurs, vous étonne lorsqu’un jour elle finit par vous avouer que derrière son look surfeur, cheveux longs, tatouages et accent de touriste égaré, se cache… un théologien… son métier !