Les Suisses sont très friands de pain

Gérard Bourquenoud | L’association du Pain Suisse a réalisé une enquête sur l’ensemble de la Suisse en ce qui concerne la consommation du pain et produits de boulangerie. Il a été établi que la population de notre pays mange non seulement du pain à la maison lors du petit déjeuner, mais de plus en plus à l’extérieur, principalement au repas de midi. Les croissants et les sandwichs sont devenus très populaires pour les neuf heures. L’Office fédéral de l’agriculture confirme que durant une année, de l’été 2018 à l’été 2019, la consommation des petits pains et croissants a atteint près de 5%, ce qui a permis une croissance du marché du pain et des produits de boulangerie. Et ce qui est encore plus réjouissant pour tous ceux et celles qui travaillent dans ce métier la nuit, c’est que nonante-huit pour cent des Suisses ont déclaré consommer du pain régulièrement, étant donné qu’il  est un aliment de base traditionnel dans bon nombre de cultures. Les Helvètes accordent également une importance toute particulière à la provenance et à la composition des produits. Créé avec passion par les artisans boulangers, le pain permet de relever un repas gastronomique et même de changer la saveur du palais lors de la dégustation d’un cru. A l’heure actuelle, le consommateur est vraiment comblé par la qualité et l’immense choix de pains proposés au quotidien dans les boulangeries villageoises comme dans les grandes surfaces. La farine utilisée pour la fabrication du pain provient de céréales telles que le blé, l’épeautre ou le seigle que nos agriculteurs cultivent dans leurs champs pour nourrir la population suisse. Cette farine peut également être composée d’orge, maïs, sarrasin, noix et châtaigne. Sur près d’un millier de producteurs de céréales et trente centres collecteurs en Suisse, le canton de Vaud figure parmi les plus importants dans la production des céréales, en particulier le blé.