« Silence » – Les limites de la foi

«Silence» fiction de Martin Scorsese

Colette Ramsauer   | S’inspirant du roman éponyme de l’écrivain japonais Shusaku Endö,  le film de Martin Scorsese retrace l’histoire vraie de deux pères jésuites portugais débarquant au Japon pour le meilleur et pour le pire. Pour le pire surtout.

Abjurer par l’e-fumi

La présence de missionnaires occidentaux au Japon durant un siècle fut suivie par l’interdiction vers 1650 de toute activité chrétienne jugée néfaste voire dangereuse, le christianisme étant perçu comme le cheval de Troie des occidentaux. Une cérémonie, «l’e-fumi», obligeait les chrétiens à piétiner une image de la Vierge Marie ou du Christ afin de prouver leur non appartenance. Le refus les menait à la torture et à l’exécution. On reprochait aussi aux missionnaires de prôner le célibat. Ils furent exilés ou exécutés.

Première vision au Vatican

Dans ce contexte, deux jeunes pères jésuites portugais, aveuglés par la foi, débarquent au Japon à la recherche d’un prédicateur disparu. Martin Scorsese abordait déjà le thème de la foi, avec en 1988 le film très controversé «La dernière tentation du Christ». Fasciné par l’ouvrage de Shusaku Endö, évocation de la spiritualité qui sommeille en nous, le réalisateur s’empare à nouveau du sujet et dévoile une  page sombre de l’histoire du catholicisme. Projet de longue date aboutissant à un film fort et épuré,  «Silence» a été projeté en première vision au Vatican devant un parterre d’ecclésiastiques, en présence du réalisateur. Dans cette aventure, Martin Scorsese (74 ans) emmène de brillants acteurs tels Liam Neeson (la liste de Schindler), Andrew Garfield, Tadanobu Asano, Adam Driver ou Yosuke Kubozuka. Quelques scènes brutales et tableaux sordides rejoignent notre actualité rapportée par des cas de torture et d’exécutions sommaires dans les médias. Personnes trop sensibles s’abstenir.

«Silence» fiction de Martin Scorsese USA, 2016, 162’, vf, 12/12ans