L’énergie nue-clairière

Pierre Dominique Scheder  |  Vu l’excellent film suisse « Demi-vie à Fukushima », le 6 oc-tobre au cinéma de Chexbres, en présence de l’un des auteurs, Mark Olexa. Cinq ans après le tsunami et l’accident nucléaire, un homme vit encore à Fukushima : Naoto Matsumura. Alors que la zone est encore loin d’être sans risque, il continue sa vie, dans un décor métamorphosé par l’absence des gens et le travail de la décontamination. Le cinéaste fribourgeois est allé courageusement à sa rencontre, avec la même belle audace qu’une Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature, dans sa « Supplication, Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse. » « La maison, la famille, la confiance ! Il n’y avait plus rien ! » pleure de tout son cœur cet homme meurtri sur les débris de son bonheur. Oui, l’énergie nucléaire est inhumaine. Elle est le fruit venimeux d’une technologie abracadabrante, dangereuse et antidémocratique. Il existe bien d’autres pistes. Le soleil, l’eau, le vent et mille autres sources cachées au cœur d’une nature généreuse et infinie à découvrir. Rétablissons des liens amoureux et poétiques avec le réel qui nous entoure. Alors une énergie nue-clairière – sans jeux de maux – jaillira de notre humanité fraternellement retrouvée dans la force de sa clarté originelle. Hier, à Chexbres, nous étions quelques-uns, autour d’un verre de Lavaux, tout parti confondu, à rêver et à souhaiter ce futur enjoué. Votons oui à la sortie programmée du nucléaire, en novembre prochain.

Echappée d’une chanson d’Sarclo

Un truc complètement folo

Y’a une centrale nucléaire

Qu’a poussé au coin de ma rue

Et j’n’ai aucun atome crochu

Avec ce lobby des enfers

La mener à la déchetterie?

Personne n’en veut de cette connerie!

Pierre Dominique Scheder, poète chansonnier – www.dominique-scheder.ch