Lavaux Classic 2022

Succès public et artistique de « La Floraison »

Equipe Lavaux Classic avec, de gauche à droite : Sarah Namour (responsable production, bénévoles et logeurs), Catherine Zoellig (directrice),
Céline Chable (responsable communication et presse), Tristan Gouaillier (régisseur du Temple), Léa Matrovito (régisseuse lumière),
Caroline Gex (responsable billetterie et accueil) et Guillaume Hersperger (directeur artistique)
Cully ©Thierry Porchet

Céline Chable et Guillaume Hersperger | C’est sur les notes très nostalgiques de « Recuerdos de l’Alhambra », interprétées par le pianiste Simon Ghraichy devant les travées pleines à craquer du temple de Cully, que s’est achevé l’épisode estival de Lavaux Classic 2022. Un final empreint d’un peu de mélancolie donc, de devoir déjà dire adieu à ces belles impressions de convivialité retrouvée, à ces moments précieux d’échange entre les artistes et le chaleureux public du festival, mais c’est la joie qui prédomine chez les organisateurs, la directrice Catherine Zoellig et le directeur artistique Guillaume Hersperger en tête, ainsi que pour le président Nicolas Leuba. Ni les caprices d’une météo qui n’a pas permis à la scène du lac de donner sa pleine mesure, ni les difficultés liées aux transports ferroviaires, ni les réticences – que constatent toutes les manifestations cette année – d’une part du public mélomane après la période de crise sanitaire, n’ont empêché le succès artistique et public de cette Floraison 2022.

La soprano Marie Lys, dont le concert avec l’ensemble baroque Abchordis restera comme un des sommets de cette édition, résume le point de vue unanime des artistes sur ce qui fait de Lavaux Classic un festival à nul autre pareil : « J’ai été particulièrement sensible à l’accueil du public, à la fois attentif et chaleureux ! L’atmosphère qui régnait dans le temple de Cully était magique et pas seulement en raison de son acoustique merveilleuse. Et quel plaisir pour les musiciens de pouvoir profiter de l’après-concert si décontracté et agréable dans la fraîcheur d’un domaine viticole ».

Même l’annulation de dernière minute du Vision String Quartet n’a pas gâché la fête. Un imprévu qui s’est bien vite transformé en opportunité : le formidable quatuor Wassily, en provenance de Lyon, a remplacé au pied levé pour un Beethoven de haute tenue en première partie, et les deux violoncellistes Leonard Disselhorst et Bryan Cheng ont assuré une deuxième partie explosive. Ce dernier, récent lauréat des prestigieux Concours Reine Elisabeth et Concours de Genève, jouait encore la veille à Berlin et n’a pas hésité à rallier Cully et son complice du duo CelloFellos.

Parmi les autres grands moments de cette 19e édition, citons, au risque d’oublier quelques instants de grâce, la présence magnétique de la comédienne Marie-Christine Barrault dans son récit de la vie de Clara Schumann, le récital prodigieux du pianiste Sergei Babayan ou le nocturne en plein air de l’ensemble Boulouris 5, perturbé par un violent orage. Qu’à cela ne tienne : le public ne voulait pas en perdre une note et s’est regroupé sous le couvert et même sur la scène au plus près des artistes, pour un magnifique moment de communion qui laissera à tous les présents un souvenir indélébile.

La 4e édition du concours de projets et la première du concours de piano ont désigné les finalistes qui seront départagés lors des finales publiques à Vevey, les 8 et 9 octobre. Symboles de la vitalité du festival, ils ont réuni plus de cinquante candidats.

Les formats inhabituels, marque de fabrique du festival, ont également connu un beau succès : le Club Junior a permis à de nombreux enfants de goûter aux joies du concert ou à des ateliers participatifs, les balades musicales en Lavaux ont lancé des groupes de festivaliers à la découverte de la région en compagnie d’un guide de Lavaux patrimoine mondial et d’un musicien, les concerts-apéritifs, les moments intimistes dans l’église de Villette, autant d’initiatives originales appelées à être renouvelées et développées pour les éditions à venir, car elles font toute l’identité du festival, lui permettant d’allier la plus haute exigence artistique à une convivialité bien vaudoise.

Cette décontraction et ce sens de l’accueil, le président des Amis de Lavaux Classic, Stéphane Spoerli, en avait fait une priorité : « J’ai senti cette année des gens heureux d’être à Cully et de retrouver d’autres amateurs de musique, parfois venus de loin. Des mélomanes et musiciens de tous âges et origines ravis de partager un verre avec les grands noms du programme. C’était une véritable renaissance du festival d’avant, notamment pendant les après-concerts en musique, qui permettent d’entretenir les liens d’amitié entre nos membres ». L’association, entièrement dévouée à soutenir le festival, a même gagné quelques nouveaux membres, signe de la bonne dynamique qui anime Lavaux Classic.

Le mot de la fin revient à son directeur artistique, le pianiste Guillaume Hersperger : « Je suis heureux que le lien entre les musiciens et les auditeurs ait pu être renoué de manière aussi sincère et émouvante. J’espère que le plaisir incomparable du concert redeviendra une habitude. Et pour ceux à qui cela manque déjà, nous préparons un somptueux programme de fête pour les « Vendanges » en octobre, à Vevey ». Le rendez-vous est pris ! 

Les Vendanges

Après l’épisode « La Taille » à Pully en février et cette belle « Floraison » estivale au cœur du vignoble, c’est à Vevey que s’achèvera pour Lavaux Classic cette année 2022 « Au rythme de la vigne » avec « Les Vendanges ». Dans le cadre de rêve de l’hôtel des Trois Couronnes se tiendra un week-end de musique entièrement dédié aux épicuriens.
Le samedi 8 octobre, un concert de prestige réunira deux artistes exceptionnels, la pianiste Vanessa Benelli Mosell et le violoniste Ilya Gringolts dans Bach, Debussy et Franck. Quant au concert final, le 9 octobre, il rendra hommage à la rencontre entre Ignace Paderewski et Camille Saint-Saëns, immortalisée par une photographie dans ces mêmes lieux, plus d’un siècle auparavant. Autour de deux pianos de concert, les pianistes membres du jury du Concours Lavaux Classic – dont la finale aura lieu en début de journée – proposeront un moment
musical spectaculaire et festif. Pour permettre au public de toucher à la quintessence du plaisir, la brigade de la cheffe Cécile Fontannaz fera également revivre dans les assiettes l’esprit début XXe de ce week-end d’exception.

Sophie Negoïta et Miguel Rincón
©Thierry Porchet
Balade musicale avec un guide de Lavaux Patrimoine mondial
©Thierry Porchet