La Vallée de la Jeunesse Eugène – Editions la joie de lire

Milka  |  En ces temps difficiles où les étrangers sont souvent accusés de tous les maux, en particulier de venir profiter de la Suisse, j’aimerais mettre en lumière ces étrangers qui sont venus par nécessité et qui sont tombés amoureux de notre pays. Eugène, l’auteur en fait partie. Ce sont ses parents qui sont d’abord venus en Suisse pour trouver du travail. Son frère et lui étant confiés à la famille, dans une Roumanie du temps de Ceausescu, avec tout ce que cela comporte de privations en tous genres. Puis ce fut leur tour de rejoindre leurs parents. C’est de cette période que veut nous parler Eugène, il parle du passé pour expliquer son arrivée mais sans plus, sans s’apitoyer sur son sort. Et il le fait d’une façon originale, à travers vingt objets, dix qui lui ont fait du bien et dix qui lui ont fait du mal. Il cite Prévert pour s’en expliquer. «Quand les gens se mettent à parler d’eux, ils le font tous de la même manière. Je suis né ici; mes parents étaient comme ça; à huit ans, il m’est arrivé ceci; je suis un passionné de cela. Nos vies paraissent interchangeables, parce que nous découpons nos récits en respectant les chapitres: lieu de naissance, éducation, amitiés, sexualité, hobby…»

Il aimerait se raconter à partir des objets qui ont traversé sa vie, pendant cinq minutes ou quinze ans. Il est persuadé que ces objets parleront plus honnêtement qu’il ne pourrait le faire. Les objets révèlent les orgueils, les faiblesses, les rêves, les obsessions et les cachotteries. Et le résultat est plutôt pas mal. On passe d’un kilo de tomates à une aiguille à ponction, du boguet à la panthère rose. Chaque nouveau chapitre est une surprise. Et on le sent tellement attaché à son canton, à sa Vallée de la Jeunesse où il a vécu toute son enfance. C’est un peu le problème de tout déraciné, profondément intégré au lieu où il vit avec les souvenirs reliés aux racines. Un peu étranger ici et un peu étranger là-bas. Attaché aux deux pays. Encore quelques lignes sur l’auteur. Né en 1969 à Bucarest, il est arrivé en Suisse en 1975. Licencié en lettres, il se consacre entièrement à l’écriture, notamment pour le théâtre. Outre ses livres pour la jeunesse, il a publié différents articles pour adultes dont «Mon nom». «Pamukalie, pays fabuleux» et «Dans un livre, j’ai lu que…». Il a également été parolier et danseur pour le groupe de rock «Sakaryn» et chroniqueur pour différents médias. Depuis plusieurs années, Eugène a transposé «La Vallée de la Jeunesse» en spectacle, mis en scène par Christian Denisart. C’est une amie qui m’a prêté ce livre et je suis très contente de cette découverte. En tous les cas, c’est un très bon ouvrage, léger, divertissant.