La terre de mon père

Spectacle à la grande salle, le 15 septembre, à 20h

Martine Thonney | Reprendre au sein de la cellule familiale une entreprise, un patrimoine, un domaine agricole n’est jamais anecdotique. Les techniques, les apprentissages, les dispositions légales, la politique du moment s’entrechoquent avec les coutumes, l’attachement viscéral au domaine, les résultats constatés ou le vécu du monde antérieur. Les problèmes endurés par de jeunes agriculteurs ont été mis en lumière ces dernières années par les médias. Ils existaient déjà bien avant mais étaient souvent étouffés par les non-dits et le caractère plutôt taiseux des paysans d’alors. Le 15 septembre à la grande salle de Carrouge, il n’y aura ni recette, ni mode d’emploi pour une réussite garantie d’une succession heureuse ! Il y aura des pistes de réflexion en gardant les deux pieds dans la terre et le cœur et l’esprit en ébullition. Jean Chollet (sous le nom de scène, Jean Naguel, ndlr), auteur et metteur en scène de ce spectacle est un enfant de Vucherens, enraciné dans une famille paysanne ; on le connaît comme homme de théâtre et d’église. Le pasteur bien qu’à la retraite n’est jamais bien loin. Il a choisi avec bonheur les quatre protagonistes, comédiens de chez nous qui ont un trait commun, celui d’avoir joué à Mézières au Théâtre du Jorat… sous la direction Chollet ! En fait, cette équipe est presque (!) à la maison. On y verra Pierre-André Schütz, plus vrai que nature ayant vécu son enfance à Sottens dans une ferme, paysan et devenu ingénieur agronome. Pasteur plus tard et aumônier du monde rural à la retraite, c’est peu dire qu’il connaît son rôle ! Son fils dans ce scénario est incarné par Séverin Bussy qui lui aussi a passé son enfance à la campagne, à Carrouge, exactement. Nathalie Pfeiffer joue avec conviction « la patronne », c’est à dire, pour les éventuels non-initiés, l’épouse et mère du foyer. Elle tient la comptabilité du domaine ; elle est partie prenante dans les discussions. Edmond Vullioud toujours charismatique, campe un conseiller agricole. Il devient la courroie de transmission entre les générations. Sachez que ce spectacle est accueilli aussi à Peney-le-Jorat le 11 septembre, aux mêmes conditions. L’entrée est libre et un chapeau à la sortie recueillera votre don. Le Bateau-Lune continue sa tournée et s’arrêtera à Cheseaux dans ses propres murs tout fraîchement restaurés.

« La Terre de mon Père » 11 septembre à Peney-le-Jorat, 15 septembre à Carrouge

Pandémie oblige, la réservation pour cette soirée est obligatoire en téléphonant au 024 543 00 74 ou sur le site www.monbillet.ch