La Revue se rit des rides

SJ | Sur ses planches, elle a grandi, s’est épanouie… A-t-elle vieilli ? Eh bien non, La Revue semble avoir trouvé une fontaine de jouvence, puisque depuis quelques années, elle rajeunit !!! Emportée par son temps elle évolue et se rit des rides.
Toujours un teint de jeune fille, mais attention, une jeune fille glamour dotée d’une bonne dose d’humour, qui aime séduire, envoûter, faire rire, et rêver.

Encore du mordant
Et une jeune fille qui bien évidemment a toutes ses dents pour mordre encore une fois dans l’actualité.
Cette année avec en arrière-plan le bureau des réservations du théâtre, elle remonte les années, depuis sa création en 1965. Mais s’il y a un brin de nostalgie dans les souvenirs de son passé, elle se tient très au fait de l’actualité. Ainsi elle sait ce qu’est une perche à selfie, est au courant des nouvelles normes de sécurité des aéroports, et se réjouit de ce que les Suisses soient les personnes les plus heureuses au monde. Elle a imaginé comment trouver un nouvel hymne national au travers d’une téléréalité, et a même testé les sites de rencontres coquines sur internet. Elle accueille à bras ouvert une équipe de hypsters « Trop sexy ! », et se projette déjà dans un futur constitué de drones, de vêtements connectés et de musiques novatrices.
Ainsi, elle a prévu tout un programme qui met à l’honneur son cher théâtre. Par son spectacle musical qui propose des costumes et des décors qui font rêver, des prouesses vocales en live, des chorégraphies entraînantes, des comédiens désopilants, elle rend hommage à ce lieu, le café-théâtre Barnabé qui, depuis 50 ans, lui donne la vedette.