La commune de Puidoux a perdu deux « amoureux » passionnés…

Merci de nous avoir accompagnés sur ce chemin de vie…

Jean-Pierre Lambelet |. En effet, le 14 avril, c’est l’ancien syndic Marcel Dubois qui partait rejoindre les vignes du Seigneur dans sa 95e année. Cet amoureux de la vie, ce passionné de la vigne et du vin a grandi et habité à côté de la Tour de Marsens dont il avait aussi l’imposante stature, le charme et la solidité.

Très tôt, il sait qu’il sera vigneron et il commence à cultiver des vignes, ses vignes et à vendre ses premières bouteilles. Il va développer une entreprise avec son frère Gaston qui deviendra Les Frères Dubois, toujours active aujourd’hui. En outre, il attrape le virus de la politique et passera par le Conseil communal de Puidoux, la municipalité comme municipal et puis comme syndic, comme député au Grand Conseil vaudois et aussi comme conseiller national à Berne. Sans parler des nombreuses autres activités ou représentations.

Après le décès de Ginette, son épouse bien-aimée, il était un peu seul dans sa belle maison au chemin du Signal, mais il pouvait compter sur sa nombreuse famille pour l’entourer.

La cérémonie d’adieu a eu lieu mercredi dans une église de Chexbres trop petite pour accueillir toutes les personnes venues l’accompagner. La pasteure, Vanessa Lagier, s’est appuyée naturellement sur le thème du cep de vigne avec les saisons qui rythment notre vie et un peu plus particulièrement celle de Marcel Dubois.

Nous garderons encore longtemps sa manière très personnelle d’ouvrir une bouteille de vin, tout en rondeur, en s’assurant bien de l’étiquette, du bon tire-bouchon utilisé avec art, de la première goutte à déguster en silence, des commentaires avisés sur les arômes, le fruit, le parchet, le temps qu’il faisait aux vendanges, avant de remplir délicatement les verres et de lever le coude pour faire « santé » avec un grand sourire… ! Unique !

Merci Marcel pour tout ce que tu nous as apporté !

Et le 18 avril, c’est Jacques Chevalley, qui lui aussi, s’en allait reposer paisiblement parmi les fleurs de printemps des prairies éternelles.

Pour les gens de Puidoux, « Les Amoureux », Jacques était un peu leur Jacques, tellement son cœur était grand et il avait donné une plus grande dimension au mot famille incluant aussi tous ses amis dans toutes ses passions. Et il y en avait des passions ! La musique, le tir, la politique et une autre professionnelle qui lui collait à la peau tellement ça lui correspondait: huissier à la chancellerie d’Etat du canton de Vaud de 1986 à 2015. Il était huissier dans l’âme, dans l’âme d’un radical de la première heure ! A un point tel, qu’arrivé à la retraite, il devint le nouvel huissier du Conseil
communal de Puidoux !

Il était aussi un président dévoué et attentif du Fil d’Argent, ce groupement des aînés qui adoraient l’entendre raconter des
histoires drôles glanées durant son étonnant parcours.

Il aimait tant son coin de terre natal que quand on lui posait la question d’où il venait, il répondait « Les Moilles », sur la commune de Puidoux !

L’hommage que lui a rendu la population de la commune de Puidoux et tous ses amis et connaissances venus de tout le canton était à la hauteur de son immense popularité. Catherine Pilet, présidente de la Société vaudoise des Carabiniers, dont il fut membre du comité, et Philippe Leuba, conseiller d’Etat, ont souligné la grande loyauté de Jacques et son esprit de service. La pasteure Vanessa Lagier a parlé de « grand serviteur » et cela colle parfaitement à la vision de sa mission sur terre au service de son prochain. 

Au revoir cher Jacques !

La commune de Puidoux, des tas d’amis et le soussigné ont perdu deux êtres très chers dont nous garderons un souvenir attendri. Merci de nous avoir accompagnés sur ce chemin de vie…