Inauguration à Servion d’une belle école pour un avenir meilleur

Gil. Colliard  |  Dès 9h, en dégustant le café de bienvenue servi par les représentantes des Paysannes vaudoises, les très nombreux visiteurs eurent loisir de visiter les lieux, de s’entretenir avec les responsables, les enseignants, les personnes actives à l’unité d’accueil pour les écoliers. De mettre sa touche personnelle à la fresque qui symbolisera la journée. D’admirer les tableaux «noirs» avec écrans incorporés, le mobilier, les grandes baies vitrées donnant sur la partie récréative et sportive. De ressentir le côté chaleureux dû aux teintes claires et au bois omniprésent. A 10h, déplacement à la salle de gym attenante pour une démonstration d’exercices au sol et aux anneaux, effectuée par des jeunes gymnastes. 11h, moment solennel avec le couper du ruban vert et blanc par Gérald Morier-Genoud, directeur de l’établissement primaire et secondaire du Jorat.

Une réalisation moderne et durable afin que les enfants y trouvent l’élan pour concrétiser leurs rêves

Ouverture de la partie officielle avec les élèves rassemblés autour de leurs maîtres interprétant un chant dédié à leur nouveau collège. Après les salutations d’usage, Etienne Cherpillod, président de l’ASIJ, se déclara, en ces temps tumultueux, très heureux de cette belle journée du 18 novembre, qui voit la consécration d’un chantier, où le bois régional est à l’honneur avec son chauffage à plaquettes et dont sa réalisation (certification Lignum) en a nécessité 1700 m3, représentant quelque 600 arbres. La salle de gym avec ses 9.20 m de plafond, offre aux sociétés sportives locales un bel outil d’entraînement (homologation jusqu’en ligue B pour le volleyball). A l’extérieur, deux pistes d’athlétisme de 100 m, complétées par une installation pour le saut en longueur et le lancer du boulet ont été créées ainsi qu’une place de jeux équipée en éléments en bois, mise à disposition de tous.

Daniel Flotron, préfet
de Lavaux-Oron, souligna qu’après l’extension du collège de Mézières pour le secondaire, c’est le primaire qui prend possession de ce magnifique lieu répondant à l’application de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO). Lourde tâche pour le conseil intercommunal que de prendre les bonnes décisions, avec les spécialistes, d’avoir une vision d’avenir dictée par un vote populaire avec des conséquences importantes pour les finances communales. Le prix à payer pour que nos enfants puissent bénéficier d’un enseignement adapté au mode de vie de notre société. Il releva les mots «responsabilité» lié à l’impact des décisions prises aujourd’hui pour le futur et «confiance», réapprendre à se faire confiance et offrir notre soutien aux personnes engagées à exercer leurs charges avec conscience, diligence et fidélité.

Jean-Marc Genton, député, mit en avant l’effort consenti ici pour répondre aux nouvelles exigences légales et aux demandes des enseignants et parents. Il termina son allocution sur le poème de Prévert, Le cancre. Cédric Matthey, syndic de Servion, rappela le long chemin semé d’embûches, débuté par son prédécesseur, Gilbert Cuttelod, pour aboutir en 2012 à l’achat du terrain. Que n’a-t-il entendu de commentaires depuis le premier coup de pioche: caserne militaire, disproportionné, séchoir à tabac, etc. Mais aujourd’hui ce bel ouvrage avec ses 10 classes, son UAPE et sa salle de gym consacre l’existence du cœur du village. Il formula le désir que les conseils des membres de l’ASIJ adoptent la hausse du plafond d’endettement afin de mener à bien le projet scolaire de Carrouge. Jean-Luc Thibaud, architecte du projet, expliqua les enjeux urbanistiques, constructifs et techniques auxquels son bureau a dû faire face. A son tour, Jacques Pasquier, de l’entreprise JPF, affirma sa fierté d’avoir concrétisé ce projet architectural exigeant, qui entrera dans l’histoire, la culture et la mémoire. De mai 2016 à fin juillet 2017, ce ne sont pas moins de 300 collaborateurs qui ont œuvré à sa réalisation. Il releva particulièrement l’excellente collaboration entre les différents partenaires. «Nous vivons une belle page de l’histoire du Jorat, qui s’écrit sur un tableau interactif et dans un collège sans clocheton» déclara Gérald Morier-Genoud, tout en confiant le manque d’enthousiasme de certains collaborateurs dans les débuts, face au changement. Mais aujourd’hui, ce ne sont plus que des mots de satisfaction. Il exprima sa reconnaissance à tous ceux qui ont permis la création de ce bel écrin pour accueillir les bijoux que sont les enfants. Avant de passer à l’apéritif agrémenté par la Chenille Gourmande et la boulangerie Duvoisin, de chaleureux applaudissements ont été adressés à Etienne Cherpillod, capitaine, qui a mené ce navire à bon port, contre vents et marée, secondé par la commission de construction et Nicolas Deprez, responsable administratif de l’ASIJ.

Certif. Lignum: Le Certificat d’origine bois Suisse est attribué par Lignum.