Fin des travaux CFF sur le tronçon Palézieux-Moudon

Les impressionantes voutes du nouveau pont ferroviaire à Châtillens Photo © Thomas Cramatte

Les vaches pourront à nouveau regarder le train

Thomas Cramatte  |  Quatre mois d’interruption ferroviaire ont été nécessaires pour la remise en état de la ligne CFF Moudon – Palézieux.

Les travaux ont débuté en janvier avec trois ouvrages majeurs. L’agrandissement d’un tunnel, le remplacement d’un pont à Bressonnaz et dans notre cas, le changement de passerelle enjambant la Broye à Châtillens.

Autrefois faite d’acier, la passerelle de Châtillens ne respectait plus les normes en vigueur. Sa remplaçante est prête à remplir ses fonctions. Construite à base de béton, la nouvelle passerelle n’a plus aucun point en commun avec son aînée. Ses épaisses voûtes latérales transmettent une solidité pouvant résister au plus gros des Intercity. «Il était impossible de transporter un pont de cette ampleur, nous l’avons donc réalisé à côté de l’ancien avant de les inverser à l’aide de vérins», nous explique Pedro Ramos, responsable du chantier.

Interruption depuis le 23 mai

«L’unique voie ferroviaire n’a techniquement pas autorisé le travail de nuit, ce qui aurait pu permettre une remise de l’exploitation au petit matin. C’est la raison pour laquelle la totalité des trains a dû être remplacée par un service de bus», nous explique Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

C’est environ 1500 voyageurs quotidiens qui ont été touchés par la rénovation de cette ligne.

Plutôt bien accueilli par les usagers, le service de bus a été assumé par les TPF et La Poste. 

«Je n’ai jamais loupé ma correspondance pour Lausanne en gare de Palézieux et les horaires n’ont heureusement pas changés», nous confie une passagère. 

Réouverture du trafic ferroviaire

L’avancement du chantier est conforme aux délais et le trafic ferroviaire reprendra comme convenu le lundi 16 septembre. 

Restera alors une dernière étape de nettoyage avant de conclure pour de bon cet important chantier.

Le passage des trains se fera si délicatement que les vaches ne lèveront même plus la tête de leurs champs pour les regarder passer…

La vue aérienne présente bien la technique de pose du pont
Photo © Monod Piguet + associés

Le chantier n’est pas encore terminé
Photo © Thomas Cramatte