Fenêtre ouverte sur…

Que de rencontres et contacts qui enrichissent la vie

Gérard Bourquenoud | Rien n’ajoute plus à l’esprit humain que les rencontres, les contacts, sans oublier l’amitié qui vient du cœur et que parfois il est difficile d’exprimer. Ce n’est ni l’argent ni le savoir qui incite à se réunir, à se retrouver, à se rencontrer, mais le plaisir de vivre quelques instants de chaleur humaine, pour ne pas dire de retrouvailles avec des personnes de son entourage ou de proches amis. Cela s’est avéré très rare depuis une année, mais avec une vaccination intensive et de la discipline dans le quotidien de la population, la jonction de tout un chacun semble se dessiner à l’horizon.

Le plaisir de se retrouver pour fraterniser

Les coutumes de manifester des sentiments lors de contacts ou de rencontres sont différentes dans chaque pays. Les Allemands se disent bonjour, au revoir, en se serrant la main, même s’ils se sont rencontrés une heure auparavant. Par contre, quand les Coréens se rencontrent, ils se contentent de s’incliner. Ils ne s’embrassent jamais en public, pas plus à la gare ou à l’aéroport. Si un Occidental embrasse la femme de son ami coréen lors de son arrivée ou de son départ en voyage, le mari dit dans son dos quelque chose comme « Je ne vous considère plus comme un ami ». Une ménagère coréenne qui accueille un visiteur avec un tablier de cuisine, est considérée comme mal élevée. Elle doit toujours l’enlever quand on sonne à la porte. Traditionnellement, il n’est pas permis de fumer ou de porter des lunettes en présence de personnes plus âgées que soi. Une autre règle en Corée : lorsqu’on boit avec des amis, il ne faut jamais remplir son propre verre, mais celui de l’autre personne. Si quelqu’un vous réclame une boisson dans les pays occidentaux, il est impoli et on ne peut le considérer comme un ami. C’est l’inverse en Corée. Toutes ces petites choses m’ont été enseignées lors d’une visite à une famille coréenne qui vit en Suisse. Depuis, j’ai la conviction profonde que de telles rencontres créent une amitié qui peut se traduire par une source intérieure enrichissante. Un bon livre autant que l’émotion, la colère ou l’amour peut inspirer quelqu’un, même si un ami de confiance le fait encore mieux. Se montrer amical aussi bien dans le travail que dans les relations, cela fait du bien à tout un chacun. Il ne faut pas s’inquiéter de ne pas savoir ce qui serait bien de faire ou de dire, car à l’heure actuelle, trop de gens restent indifférents à tout ce qu’on leur propose. L’inspiration suffit. Le plaisir des rencontres ou des contacts, consiste beaucoup plus qu’à offrir des cadeaux, car ceux-ci n’ont rien à voir avec l’amitié. Il est préférable d’aider des amis à obtenir ce dont ils ont besoin. Les rencontres telles que nous pouvons les percevoir ne reposent pas sur des avantages réciproques comme c’est souvent le cas, (soyez gentil avec moi, je le serai à votre égard). Elles doivent, par contre, nous permettrent de nous perfectionner au contact l’un de l’autre, de contribuer à faire un peu de bien par la pensée, l’action et le sentiment.