Etude préalable – Palézieux-Gare – Nouveau départ du plan de quartier «A la Sauge»

Olivier Sonnay, municipal d’Oron devant le site de La Sauge

La commune espère pouvoir présenter le dossier pour la mise à l’enquête publique d’ici fin 2020

Thomas Cramatte | Autrefois appelé « Palézieux Plus », ce projet de développement urbain a vécu plusieurs péripéties avant d’être mis sur papier. La municipalité se réjouit d’avoir soumis son nouveau dossier d’examen préalable aux services cantonaux. Redimensionné à de nombreuses reprises, les racines de ce dossier remontent à 2005.

Fort potentiel

Le fort potentiel de la région et surtout son excellente desserte en matière de transports publics font de Palézieux-Gare un lieu idéal pour l’élaboration d’un écoquartier. Tous les acteurs politiques sont conscients de la nécessité d’offrir des logements agréables à vivre. Depuis les prémices du projet, en 2005, les autorités communales se tournaient déjà vers un avenir durable pour ce plan de quartier. Distinct en quatre secteurs, «Palézieux Plus» comportait quatre zones de développements réparties entre Palézieux-Village et Palézieux-Gare. Le Plan de quartier «A la Sauge», situé entre la route de Bossonnens et la gare, était la priorité pour les autorités communales. Après la fusion de 2012, ce projet de Plan de quartier «A la Sauge» est remis en consultation auprès des services cantonaux. Lors de l’introduction de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT) en 2014, toute la planification et sa capacité de recevoir 750 logements ont été remis en question

Elaboration

Une fois la LAT en vigueur, le canton a exigé que le projet soit redessiné afin d’être en règle avec les nouvelles normes sur l’aménagement du territoire. Mais pour que la municipalité planifie un nouveau dossier, elle exigeait que le canton subventionne une partie de la procédure de ce PQ (plan de quartier). Ce qui confirmerait également son implication dans un projet de cette envergure. «C’était une de nos conditions de base afin de se remettre à table et d’aller de l’avant avec le PQ2», nous confie Olivier Sonnay, vice-syndic de la commune d’Oron en charge de l’aménagement du territoire. Une partie des 8 parcellesincluses dans le périmètre du PQ2 présente déjà des constructions. Ces dernières ne seront pas sujettes à de nouveaux bâtiments. Hormis leur inclusion dans le périmètre du PQ2, les chemins de la Jonquille et des Anémones serviront d’accès au futur quartier. En vue des exigences de la municipalité et du SDT (Service du développement territorial), pas un seul mètre carré de la zone agricole ne sera impacté par ce plan de quartier.

Ecoquartier

Avec ce projet de quartier durable, ce sont environ 450 nouveaux logements qui devraient voir le jour et permettre de recevoir 1100 habitants. «La finalisation de ce nouveau plan de quartier a permis de donner un esprit encore plus vert que son prédécesseur», nous précise Olivier Sonnay. Le premier projet avait déjà poussé au maximum les études allant en faveur de la durabilité. Mais les progrès technologiques de ces dernières années ont permis de mieux cibler les besoins en matière de consommation énergétique. La municipalité d’Oron s’est concentrée sur les énergies renouvelables afin de mettre à l’enquête un projet encore plus propre. Mais que serait un écoquartier avec un trafic routier abondant ? Afin d’éviter l’arrivée massive de véhicules, le plan de quartier «A la Sauge» dispose uniquement de deux entrées aux véhicules. Une des volontés de ce plan de quartier est d’avoir le moins de véhicules en surface. D’une part avec un réseau carrossable et un réseau de mobilité douce, et d’autre part grâce aux nombreux parkings souterrains qui viendront préserver le paysage palézien. «Un des souhaits de la commune était de présenter uniquement deux accès au quartier et de ne pas les relier pour les véhicules. Le but étant d’éviter un effet de boucle et une surcharge de trafic», précise le vice-syndic.

Esprit villageois

Ce nouveau projet ne s’arrête pas là, avec trois places d’utilités publiques, les interactions entre habitants seront le maître mot du quartier. En son centre, une parcelle appartenant à la commune pourrait accueillir une école, et les deux autres places des commerces ou un restaurant. «L’objectif est de créer un esprit de quartier ouvert sur le reste de la localité et de la commune, et non un village-dortoir», ajoute Olivier Sonnay. Le plan de quartier «A la Sauge» se dessine avec une place du Village, une place de l’Ecole et une place de la Forêt. La place de la Gare sera accessible via un accès de mobilité douce, une occasion supplémentaire de rencontrer des Paléziens. 

Délai

Ce dossier d’examen préalable a été soumis au service cantonal le jeudi 12 décembre 2019. Au sein de la procédure habituelle, le SDT a trois mois pour transmettre sa réponse à la municipalité d’Oron. Une fois l’accord cantonal obtenu, la commune espère pouvoir présenter le dossier pour la mise à l’enquête publique d’ici fin 2020.