Etude et comparaison de sources d’énergie pour chauffer et refroidir les bâtiments

Séance du Conseil communal de Bourg-en-Lavaux du 7 octobre

JPG | Trois membres ont démissionné pour différents motifs, notamment le fait de quitter la commune: Sandra Guscio (PLR-ICD), Matthias Walker (PSIG) et Louis Troillet (Bel Action) ce dernier le jour même, si bien qu’il sera remplacé lors du prochain Conseil. Sont entrés au Conseil et ont prêté serment: François Léderrey (PLR-ICD) en remplacement de Mario Pasquini (démissionnaire en juin), Christian Venzi (PLR-ICD) et Margarida Janeiro (PSIG). Trois points essentiels figuraient à l’ordre du jour de la séance présidée par Lionel Gfeller: soit le préavis concernant la réfection du réservoir du chemin Neuf à Epesses, la construction du nouveau réservoir des vignes et la construction d’une chambre de réduction de pression à Riex.

Au Chemin Neuf

Le réservoir du chemin Neuf alimente Epesses grâce aux captages des sources des Dares et de la Cornallaz. Il bénéficie aussi d’une prise sur le réseau d’eau lausannois. Suite à un préavis accepté en 2016, une conduite reliant Epesses et Riex complétée par les travaux proposés ce jour permettront d’alimenter Riex et probablement de supprimer le réservoir des Granges, extrêmement vétuste et plus conforme aux exigences actuelles, tant législatives que techniques. Le village d’Epesses n’étant pas au même régime de pression, il est nécessaire de construire une chambre de réduction de pression en amont du village de Riex. Ces travaux n’ont pas d’influence sur la circulation routière, si ce n’est quelques perturbations aux chemins du Mont et des Grésières lors des livraisons de matériel et d’installation de chantier. Le montant total des travaux s’élève à Fr. 527’200.-, hors taxes, sur la base des soumissions déposées par les entreprises sollicitées par appel d’offre. Cette somme se répartit comme suit: réfection du réservoir d’Epesses Fr. 395’000.- et chambre de réduction de pression de Riex Fr. 132’200.-. Une subvention ECA de l’ordre de Fr. 54’000.- devrait être versée. Tant la commission ad’hoc que celle des finances se sont ralliées aux conclusions du préavis municipal. Au vote, seule une abstention s’est manifestée.

Arrêté d’imposition pour l’année 2020

L’actuel taux, valable pour l’année en cours, échéance au 31 décembre, est de 64% de l’impôt de base cantonal. Conformément à la loi sur les impôts communaux, le taux pour 2020 doit être soumis à l’autorité cantonale jusqu’au 30 octobre 2019, après approbation par le Conseil communal. Selon le préavis présenté, il ressort que les comptes 2018 de Bourg-en-Lavaux se sont révélés meilleurs que budgétés, quoiqu’avec une légère perte. Le budget 2019 prévoit une marge d’autofinancement de Fr. 123’700.- qui devrait être augmentée de Fr. 180’000.- provenant du décompte final de la péréquation 2018. Bien que l’année ne soit pas terminée, les acomptes fiscaux 2019, arrêtés au 30 juin, laissent présager que les rentrées seront conformes au budget. Malgré une stabilisation des charges maitrisables et la hausse d’impôts avalisée en 2019, la situation financière de la commune reste difficile. Incidence du transfert de la part communale de l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile (AVASAD). A partir de 2020, l’Etat reprend à sa charge l’intégralité des coûts de financement de l’AVASAD et en contrepartie les communes s’engagent à répercuter en 2020 une baisse de 1,5 point de pourcent par rapport au coefficient 2019. Pour financer cette reprise de charges, le canton propose une augmentation pérenne de 2,5 points du coefficient annuel de l54.5% (2019), ainsi qu’une diminution de 1 point pour 2020 de manière à garantir la neutralité fiscale en faveur des contribuables. A tous ces éléments s’ajoute les incidences dues à la politique d’investissement de la commune notamment les gros chantiers de la place de la Gare à Cully. Malgré la situation financière toujours tendue, la Municipalité propose de maintenir le taux d’imposition au même niveau que celui de 2019 qui, en tenant compte de la reprise de l’AVASAD par le canton s’établit à 62.5% (64%-1.5%). Les autres éléments de l’arrêté d’imposition (impôt foncier, droits de mutation, succession et donation, impôt sur les chiens) sont inchangés. La commission des finances a présenté des conclusions identiques à celle du préavis et ce dernier a été admis à une large majorité, moins un refus et trois abstentions.

Etude et comparaison de sources d’énergie pour chauffer et refroidir les bâtiments actuels et futurs du quartier de la gare et Hôpital de Lavaux à Cully

La densification du quartier de la Gare et le futur développement de l’Hôpital de Lavaux prévoient des investissements de 100 à 150 millions. La consommation prévisible pour le chauffage et l’eau chaude est d’environ deux mios de kwh/an et pour le refroidissement d’environ 700’000 kwh/an. Les raccordements possibles des bâtiments voisins ont un potentiel de 25% de plus. C’est la recherche d’une solution optimale d’approvisionnement en énergie qui a motivé la municipalité à procéder à diverses études. Il ressort que le recours aux énergies renouvelables est réalisable et économiquement compétitif par rapport au prix actuel de l’énergie.Tant la municipalité que le comité exécutif de l’Hôpital de Lavaux (Hdl) sont arrivés aux conclusions, non exhaustives, suivantes:

• L’eau du lac permet de produire relativement à bon marché du froid pour Hdl.

• La géothermie comporte trop de risques techniques et offre trop peu de possibilités d’extensions de production de froid à l’avenir.

• La prise d’eau du lac avec pompe à chaleur offre une solution technique plus sûre et facile de gestion que la géothermie sur le site et rend possible une extension dans les quartiers voisins.

• La commune et Hdl signent une convention/contrat les liant pour la livraison d’énergie à long terme.

• Le projet est présenté aux autres partenaires Rives de Lavaux et CFF et autres acheteurs potentiels.

• La réalisation doit commencer avant la fin du terrassement pour la réalisation du bâtiment communal.

• Une étude d’impact sur l’environnement est en cours.

Un préavis pour la réalisation d’une prise d’eau du lac et d’un réseau de pompes à chaleur sera soumis prochainement au Conseil communal. Cette communication n’a pas suscité de questions de la part de l’assemblée.

Communications municipales et divers

Raymond Bech, municipal, a fait le point sur les lieux de récolte des déchets et notamment sur la future réalisation de celui de Cully, qui pourrait être scindé en deux endroits mais ceux-là ne sont pas encore arrêtés. Certains habitants n’ont toujours pas compris que le ramassage des sacs de déchets ménagers n’a lieu que le mardi et que c’est seulement la veille qu’ils doivent être déposés sur la voie publique. Les villages de Riex et d’Epesses doivent être traversés à 30km/h selon signalisation mise en place. Les parkings de substitution des Fortunades et des Ruvines sont bien utilisés. Des emplacements pour véhicules à deux roues sont à l’étude dans les cinq villages de la commune. Il semble que la signalisation routière et de l’Unesco dans le bourg de Cully a suscité de la grogne de quelques citoyens. Les divers panneaux d’interdictions, notamment, doivent respecter les règles usuelles et ne peuvent être dimensionnées au gré des emplacements. Le conseiller Mathieu Cardinaux a déposé une interpellation à propos de la mise à l’enquête d’une antenne de téléphonie mobile sur le site sportif de la Tioleyre, en vertu du principe de précaution et au vu des nuisances que pourraient générer cette installation. Réponse sera donnée lors du prochain Conseil alors même que plusieurs oppositions ont déjà été déposées. A fin octobre, le bâtiment Contesse sera rasé. Le concours d’architecture arrivera à terme le 23 octobre. Le chantier de la gare CFF a pris du retard suite à de nombreuses oppositions, mais devrait commencer cet hiver et durer deux ans.