Dopée par les pluies, la végétation met au défi la voirie

Du fait de ce début d’été singulier, la priorité a été mise au dégagement des bords de routes

Gil . Colliard | La météo capricieuse, voire tropicale, de ces dernières semaines fait le bonheur de la végétation qui, stimulée, occupe tous les espaces, obligeant le personnel de la voirie à effectuer des passages plus nombreux pour mettre bon ordre et à poser des priorités parmi lesquelles, la sécurité routière.

Dix cimetières à entretenir pour la seule commune d’Oron

Dans la commune d’Oron, le personnel de la voirie, qui équivaut à huit emplois plein temps, met les bouchées doubles pour parer à cette invasion verte, mais elle doit faire face à une situation particulière avec l’entretien de 10 cimetières, bientôt 11, avec l’arrivée d’Essertes au 1er janvier 2022. Une disposition appelée à durer puisque la préservation de chacun de ces espaces dédiés au souvenir a été notifiée dans la convention de fusion d’Oron. De plus, depuis 2 ans, l’utilisation de produits de traitements chimiques a été proscrit au bénéfice de l’arrachage manuel pour les grandes plantes et au désherbage thermique pour ce qui est des plus petites. « Ces procédés nous prennent beaucoup plus de temps. Nous allons tester une toute nouvelle gamme d’appareils à base de vapeur d’eau, un système qui jusqu’à présent n’était pas convaincant. Dans les plus grands cimetières, nous avons enlevé jusqu’à une camionnette d’herbe par passage. Cela me désole de prendre du retard dans l’entretien de ces espaces sensibles qui sont aussi représentatifs de l’image de la commune. Malgré tout, lors de service funèbre, nous veillons à ce que l’entretien soit effectué au préalable » signale Didier Petter.

Priorités, urgences, intempéries et déchets abandonnés

Nombreux sont les autres espaces verts qui font partie de l’entretien courant, dont 3 terrains de football, mais du fait de ce début d’été singulier, la priorité a été mise au dégagement des bords de routes, afin d’assurer la visibilité. « Au cours d’une année normale, ces travaux sont terminés fin juin. Cette météo capricieuse nous oblige à travailler dans l’urgence. Lors des fortes pluies de la nuit de lundi 12 au mardi 13 juillet, j’étais aux côtés des pompiers avec un véhicule, de minuit à 3h du matin, pour dégager les boues, les souches et les branches projetées au milieu de la chaussée » décrit le responsable de la voirie d’Oron, écœuré de devoir encore ajouter à la liste des travaux de nombreux passages supplémentaires sur les places des molochs, à cause d’une recrudescence de sacs déposés sauvagement qui font le jeu des renards et autres animaux. Subissant ces conditions particulières, les hommes de la voirie font de leur mieux pour assurer leurs tâches et espèrent trouver de la compréhension au sein de la population .