C’est à lire – Longues nuits et petits jours

Anne-Frédérique Rochat – Editions Slatkine

Monique Misiego | Ça fait longtemps que je vous parle d’Anne Frédérique Rochat. Depuis 2012 plus exactement. Depuis son premier roman. Puis chaque année, elle avait la gentillesse de m’envoyer son nouveau livre. Puis en 2018, le choc ! les Editions Wilquin cessent leurs activités. Qu’allait-il advenir de cette auteure romande ? J’étais sûre qu’au vu de son talent, elle allait retrouver un éditeur. Forcément ! Mais quand ? Ce fut tout de même un peu long, deux printemps sans recevoir de ses nouvelles. Puis soudain, en plein Covid, elle annonce la sortie de son nouveau roman. Je n’en pouvais plus d’attendre ! Alors voilà, je me plonge dans cet ouvrage avec délectation. Pas trop vite, pour apprécier. Je m’attendais à quelque chose de plus linéaire avec ses anciennes parutions. Mais c’était sans compter sur l’imaginaire de l’auteure. Elle n’a rien perdu de sa belle écriture, elle est toujours dans son monde à elle. Mais ce roman m’a laissée sur une pointe d’interrogation. Bien qu’on ne puisse plus le lâcher, parce qu’on a envie de savoir ce qui va se passer à chaque page, on flotte dans cesse entre deux mondes. Celui réel où évoluent les personnages, et celui irréel, qui paraît quelquefois réel. Vous me suivez ? L’histoire : à la suite d’une rupture amoureuse, Edwige part se ressourcer dans le chalet de son amie Anne, à la montagne. Prête pour quelques mois de solitude, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas seule. Il y a Célien, cet homme sorti de nulle part, qui semble la connaître mieux qu’elle ne le pense. Ils vont se chercher, s’apprivoiser, se repousser parfois, chercher à comprendre ce que veut l’autre. Célien l’entraînera dans des voyages aux limites de l’étrange. Avec un lapin qui parle, un gros monsieur qu’elle ne connaît pas, et des personnages revenus de l’au-delà. J’ai été captivée du début à la fin, bien que j’aie voyagé entre le réel et l’irréel sans savoir si j’étais sur le bon chemin. Plus d’une fois, je me suis demandé si je percevais bien les choses. Et ça, c’est tout de même fort ! Quelquefois, on a l’impression que quelque chose de terrible va arriver, à un autre moment, on se croirait dans « Alice au pays des merveilles ». Vraiment un roman déstabilisant, mais dans le bon sens. Surprenant du début à la fin. Un livre hors des sentiers battus dans lequel on ne sait pas vraiment où l’auteure veut nous amener. Tout ce qu’on sait, c’est qu’elle arrive à nous tenir sur le chemin qu’elle veut nous faire suivre. Trop forte ! Anne Frédérique Rochat. Vous vous doutez bien que je vous incite à acheter son livre. Sans retenue aucune. Anne-Frédérique Rochat est comédienne et auteure de pièces de théâtre. Son premier roman, « Accident de personne » est paru en 2012 aux Editions Luce Wilquin. Suivront six autres romans chez la même éditrice, romans que j’ai chroniqué dans ces colonnes. Suivez son actualité sur les réseaux sociaux, elle est aussi bonne comédienne qu’écrivaine .