Bulle – Fin de la ferme N° 4233 à Chiètres

Une exposition-livre poignante présentée au Musée gruérien

Francis Hildbrand | Les photographies de Tomas Wüthrich sont un hommage fort et digne à ses parents qui ont dû arrêter leur petit domaine agricole. Elles sont présentées sans commentaire.

L’arrêt des paiements directs dès que l’agriculteur à 65 ans, la modification des modes de livraison des betteraves sucrières, le refus d’accepter des pommes de terre en sacs, le prix bas du lait ont précipité la décision. Jusqu’au dernier moment, Hans et Ruth Wüthrich accomplissent les gestes ancestraux du paysan: récolte du foin, coulage du lait, ensilement des restes de betteraves, surveillance des vêlages, tout continue jusqu’à l’analyse de l’avenir d’un petit patrimoine qui ne peut survivre. Le visage des deux agriculteurs restent beaux, leurs gestes mesurés malgré un labeur incessant. Ce cycle de photos noir-blanc pris dans la dernière année de l’exploitation d’avril 1999 à avril 2000 est publié aux éditions Scheidegger et Spiess avec un court texte de Baltz Theus. (Edition en français et en allemand). Une exposition poignante présentée au Musée gruérien de Bulle jusqu’au 6 juin 2021, sous le titre « Ferme N° 4233, un long adieu » comme le dit le fils, photographe.

Hans aide au chargement de ses animaux
Tout se passe très vite, l’étable est vidée en quelques minutes
Adieu aux animaux : « Nous considérons que la ferme a été réhabilitée » commentait une lettre du canton
 Ruth dans l’étable vide
L’étable est fraîchement blanchie. Elle n’accueillera plus aucune vache et servira au stockage du bois de chauffage