Belmont-sur-Lausanne – Important crédit d’investissement

Conseil communal du 27 mai au complexe scolaire

Michel Dentan | Le coup de sonnette donné par le président Olivier Guignard à 20h15 annonce l’ouverture de la deuxième séance de l’année, organisée en la salle de gymnastique du complexe scolaire, permettant de répondre aux exigences requises par les prescriptions Covid, mais cette fois-ci avec une admission possible du public pour au maximum 25 personnes. Ce sont 44 conseillères/conseillers sur les 60 que compte la commune, qui ont répondu présents à cette séance. La majorité absolue étant atteinte, le président constate que le Conseil peut valablement délibérer et traiter un ordre du jour ne comportant qu’un seul préavis mais dont l’importance et l’urgence méritait qu’une séance lui soit consacré. Après l’acceptation de l’ordre du jour et du procès-verbal de la séance du 29 avril dernier, ainsi que quelques informations communiquées par le Bureau du Conseil, la parole est passée aux conseillers municipaux.

Dans la nuit du 10 mai, une partie du mur de soutènement de la route cantonale RC 773 reliant Belmont-sur-Lausanne à Pully s’est effondrée, obstruant la moitié amont de la chaussée.
Les services compétents ont immédiatement pris les mesures nécessaires pour sécuriser la zone et mis en place une régulation du trafic par feux. Des étais ont aussi été installés sur toute la partie encore intacte du mur et plusieurs gros arbres ont dû être coupés, nécessitant d’importants moyens de bûcheronnage

Communications de la Municipalité

Municipal des Services industriels, travaux publics, assainissement et protection de l’environnement, Philippe Michelet, donne quelques précisions sur l’effondrement d’une partie du mur de soutènement, obstruant la moitié amont de la chaussée de la route cantonale RC 773, entre Belmont et Pully, dans la nuit du 10 mai. Ce tronçon dépendant du canton, à 100 mètres de la limite communale (ndlr. fort heureusement pour la commune !), la Direction générale de la mobilité et des routes a pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser cette zone et a installé une régulation du trafic par feux. Les travaux devraient durer au moins 3 mois. Le même magistrat évoque également les manifestations invitant les communes à éteindre leur éclairage public, notamment le projet Perséides, dans la nuit du 12 au 13 août. Sollicitée par les associations organisatrices à participer à cette action, il faut y renoncer pour l’instant, pour des raisons techniques liées à l’architecture du réseau. Cependant, les nouveaux développements de la technologie dans le domaine de l’internet des objets, permettra, dans un futur proche, de pouvoir répondre à ces demandes par une gestion optimisée de l’éclairage public. Ce sont ces nouveaux instruments qui sont prévus dans le cadre de la réfection de la route des Chaiffeises et du Burenoz, objet du préavis de la soirée. Dans le même élan, un préavis sera déposé par la Municipalité d’ici la fin de l’année visant à ce qu’en 2022, l’essentiel de l’éclairage public soit rénové conformément aux mesures concrètes proposées par la Municipalité pour la législature 2021-2026. Dans le cadre de l’aménagement et gestion du territoire, Catherine Schiesser (Police des constructions et Urbanisme) mentionne l’intérêt d’un groupe de jeunes gens du village pour la création d’un jardin communautaire participatif et qui souhaitent que la commune mette une surface à disposition pour cette idée. Après étude et inventaire des parcelles pouvant convenir, la Municipalité peut proposer un emplacement sis aux extrémités du sentier de l’Epine et du chemin de Chatruffe. Au cours de l’étude, il est cependant apparu qu’une modification provisoire de l’affectation de cette parcelle doit faire l’objet d’une mise à l’enquête publique, ce qui sera fait. L’association « Terres autonomes » devra donc patienter un peu avant de pouvoir mettre son projet à exécution.

Préavis numéro 4 : Réhabilitation des routes des Chaffeises et du Burenoz et des infrastructures, protection contre le bruit et limitation de vitesse

Prévus à l’origine dès 2022, le programme des travaux de réhabilitation des routes des Chaffeises et du Burenoz a dû être modifié en raison d’une part de soucis grandissants avec une canalisation d’eau potable et d’autre part avec le dépôt d’une pétition des riverains du Burenoz qui souhaitent une limitation de la vitesse à 30 km/h afin d’améliorer la sécurité sur ce tronçon. De plus, les TL exigent également une mise en conformité des arrêts de bus. L’ensemble des travaux faisant l’objet du préavis est le suivant :

• Réhabilitation de la route, par le renforcement de la chaussée et le renouvellement du tapis bitumeux par un revêtement à faible émission de bruit

• Remplacement des collecteurs d’eaux claires dans la Paudèze près du chemin du Stand par deux exutoires afin de réduire l’érosion des berges

• Remplacement de la conduite d’eau potable, en très mauvais état, qui a déjà nécessité 10 réparations urgentes

• Modernisation de l’éclairage public par remplacement de 67 têtes par un modèle à Led, avec programmation de l’intensité de l’éclairage en fonction des heures

• Réaménagement des arrêts de bus de la ligne TL

• Réfection du pont sur la Paudèze conjointement avec la commune de Pully.

Les travaux les plus urgents devraient débuter dès le mois de juillet prochain. La question de la limitation à 30 km/h est du ressort de la Commission consultative de circulation et de la Direction générale de la mobilité et des routes, suivie d’une publication dans la Feuille des avis officiels, mais la Municipalité a la ferme intention de défendre cette limitation répondant également aux demandes des résidents. Ce préavis a fait l’objet de nombreuses questions auxquelles Philippe Michelet, en parfaite connaissance du dossier, a pu répondre avec clarté et précision. Ces interpellations touchaient notamment aux ralentisseurs dans la future zone 30 km/h, ainsi qu’aux exigences des TL qui souhaitent faire circuler des véhicules d’une longueur de 8.50 à 10.50 mètres. Or, il s’avère que les gabarits des routes empruntées sont étroits et qu’il paraît difficile et démesuré de répondre à tous ces impératifs. Une solution alternative devra donc être trouvée entre les partenaires. Et comme cela été mentionné lors de la séance, il semble que les TL aient adapté à leur profit la devise du « qui commande paie» par «je commande, tu paies » ! Le préavis prévoyant d’accorder à la Municipalité un crédit d’investissement de Fr. 4’860’000.-, soutenu par les rapports de la commissions technique et celle des finances unanimes, a finalement été accepté par le Conseil à l’unanimité moins une abstention.

Le journal « Le Courrier Lavaux-Oron » distribué gratuitement à tous les ménages

Au chapitre des divers et propositions individuelles, la Municipalité, considérant qu’il est important de soutenir la vie économique et culturelle régionale – dont les journaux locaux en sont des atouts privilégiés -, a décidé de répondre favorablement au postulat déposé lors de la séance du 29 avril par Jean-Pierre Bolay, président de la commission des finances, qui proposait un partenariat avec cet hebdomadaire et la distribution gratuite du journal Le Courrier de Lavaux-Oron à tous les habitants de la commune. Les autorités communales pourront donc, dès le mois de juin, utiliser ce média comme moyen d’information en publiant dans des pages dédiées «Belmont» notamment le BelmontInfo, l’écho-déchets ainsi que d’autres communications, officielles ou non. Les sociétés locales pourraient, elles aussi, bénéficier de ce support et de cette vitrine pour annoncer leurs manifestations touchant ainsi un bassin de population d’environ 63’000 personnes. Ce deuxième conseil de l’année a été clos par le président Olivier Guignard à 22h07. Infos : www.belmont.ch

Prochains conseils

Mardi 22 juin à 17h, consacré à l’assermentation des nouvelles autorités communalesJeudi 24 juin à 18h30 (date et horaire à confirmer)