Au cœur d’une formidable évolution

Gil. Colliard  |  Le vendredi 7 octobre, dès 9h30, les secrétaires municipaux des communes vaudoises se retrouveront au foyer de la salle polyvalente de Palézieux, toujours avec le même plaisir de découvrir un autre site du canton, pour la 66e assise de l’AVSM (Association vaudoise des secrétaires municipaux).

Un ordre du jour copieux et des moments d’échanges fertiles

Après Villars en 2014 et Gimel en 2015, Oron accueillera cette traditionnelle rencontre pour laquelle 100 à 120 personnes sont attendues. Sous la houlette de Pierre-André Dupertuis, greffe à La Tour-de-Peilz et président, l’assemblée parcourra la quinzaine de points de l’ordre du jour, parmi lesquels la présentation de la commune par Philippe Modoux, syndic ; du district de Lavaux-Oron par Daniel Flotron, préfet ; le message de Corinne Martin, cheffe du Service des communes et du logement et l’allocution de Béatrice Métraux, conseillère d’Etat, cheffe du Département des institutions et de la sécurité. En deuxième partie, Manuel Ventura, architecte cantonal, exposera le sujet «Lausanne: création d’un quartier culturel au cœur de la ville, un défi architectural et urbanistique». La partie récréative débutera avec l’apéritif au cours duquel, sera servi, comme il se doit, le Clos d’Oron avant de se terminer sur un succulent repas concocté par le service traiteur de Clairemonde Schopfer-Rittener.

Une mémoire, un pilier et un trait d’union

Véritable mémoire vivan-te, le greffe est un pilier sur lequel peuvent s’appuyer tant l’exécutif que le législatif. Il consigne toutes les décisions prises en Municipalité et en assure le suivi. Bien que le secrétaire communal reste dans l’ombre des élus, il doit faire preuve de souplesse, de disponibilité et de pragmatisme dans la transmission des informations. Toujours dans le bain des multiples dossiers, il documente et offre les connaissances nécessaires aux municipaux pour prendre les décisions. Ceux-ci, ayant aussi d’autres activités à gérer, n’ont pas toujours tous les éléments en tête. La richesse de ce poste est particulièrement due à la variété des dossiers allant de la préparation des procès-verbaux, à l’élaboration des préavis, des rapports, de la gestion du site Internet, à celle des archives communales, en passant par les naturalisations, etc. Mais c’est aussi un poste charnière entre les élus, les collaborateurs et la population où le contact humain à toute son importance.

De Palézieux à Oron, 26 ans au coeur d’une formidable évolution

Avec l’appui, pour la préparation de cette journée, d’Anouchka Sonnay adjointe au greffe, d’Olivier Burnat, chef du service administratif et du comité de l’AVSM, Jean-Daniel Graz, le secrétaire municipal d’Oron, se réjouit d’accueillir ses collègues après 26 ans de fidélité à son poste, bien que le calendrier des réservations ne lui ait pas permis d’organiser cette manifestation pour son quart de siècle.

Né en 1958 à Palézieux, dont il est originaire, Jean-Daniel Graz après un apprentissage et quelques années de pratique à la BCV, puis 4 ans à l’intendance de la place d’Armes de Moudon, a postulé pour le poste de greffe à Palézieux en 1990. Puis, il  a obtenu avec succès, en 2010 le diplôme de cadre en administration communale. Aujourd’hui, il confirme la formidable évolution subie par  cette fonction en 25 ans, particulièrement due au développement de l’informatique. Les dossiers se sont compliqués, ils sont plus techniques, voire juridiques. «Le processus de fusion des 10 communes, pour donner naissance à Oron, au 1er janvier 2012 a été perturbant, mais ce fut une belle expérience. Depuis 5 ans, la population a joué le jeu et s’identifie bien, maintenant, à sa nouvelle commune» commente-t-il. Avec ses 2460 ha de surface et ses 5297 habitants, Oron vit pleinement son développement, d’où une spécialisation et une professionnalisation de son administration.