Animée

Qui l’eût cru ? Le Festival du film d’animation de Savigny attaque sa sixième édition et propose un troisième jour de festivités. Pour continuer avec des chiffres, la sixième mouture sera l’occasion de fêter le cinquième anniversaire. La perplexité vous gagne ? C’est compréhensible, vous trouverez quelques éléments dans nos pages et bien plus sur place. C’est une raison supplémentaire de s’y rendre.

Qui l’eût cru lorsque la fondatrice, Marjolaine Perreten, s’est lancée dans cette folle entreprise. Il fallait d’abord gagner les cœurs… et surtout, convaincre. Pour une artiste passionnée de dessin et d’animation, la chose n’est pas acquise. Le passage de la création à la gestion demande plus que du talent, il demande du réseau. Rencontrer, expliquer, vulgariser puis compter… sur des gens, mais aussi sur les doigts. Il faut être tenace et convaincue soi-même, il faut aussi se révéler insistante, parfois jusqu’à la nausée pour faire accepter l’idée.

Ce fut le cas pour cette Savignolane animée. Elle a trouvé la confiance de la commune pour décrocher l’accès au Forum et, surtout, à la place du centre du village. Ce n’est pas rien, cela signe l’ouverture qu’une commune et quelques entreprises locales possèdent pour s’associer à une nouveauté totale et d’envergure.

Il fallait oser, et y croire. Tous les partenaires y ont reconnu un rêve et ce miracle se réalise presque chaque année depuis six ans, chapeau bas !

Mais un miracle ne devient réel qu’avec une vision, c’est celle de la fondatrice et directrice artistique, c’est celle d’une personne qui court le monde et les festivals pour ramener ces courts films d’animation dans ce petit village vaudois. Mais il ne s’agit pas simplement de faire venir un court métrage, il s’agit aussi d’échanger avec les réalisateurs invités…

Ce ne sont pas QUE des animations que vous aller découvrir, ce sont des âmes, celles des auteurs, celles des histoires et des cultures. L’animation n’est-elle pas l’art de donner un supplément d’âme… 

Arvid Ellefsplass, rédacteur en chef