Nature – Un patrimoine à respecter

Assemblées générales de printemps du monde forestier Broye-Jorat

Gil. Colliard  |  Mercredi 16 mai dernier, la salle communale d’Essertes accueillait les assemblées générales du Groupement forestier Broye-Jorat ainsi que celle de la Société coopérative bois-énergie Jorat-Broye.

Le bois énergie a le vent en poupe

Année réjouissante pour le président, Daniel Henry, de la jeune Société coopérative bois-énergie Jorat-Broye, créée en 2014, qui boucle 2017 avec un bénéfice d’un peu plus de Fr. 10’000.-, alors que le budget était légèrement pessimiste. Bonne nouvelle due, particulièrement à la remise en fonction du chauffage à plaquettes de la caserne de Moudon. Marc Rod, responsable de la gestion, confirme l’émergence de gros chauffages à plaquettes, tels que Vevey, Estavayer, Moudon, qui est en chantier, et Puidoux avec une consommation de plaquettes de 3000m3/mois toute l’année. L’accroissement de la demande fait se profiler un effet levier sur le prix de vente du bois. Afin de sensibiliser la population à cette énergie renouvelable régionale, des bâches indiquant la valeur équivalent mazout sont posées sur les tas de bois façonnés pour la production énergétique. Comme on peut le voir au bois du Chanay à Oron-la-Ville.

Ne pas considérer la forêt comme le chapitre qui coûte cher, mais comme un patrimoine à respecter

En seconde partie de soirée, Jean-Claude Serex, président de l’AG du Groupement forestier Broye-Jorat ouvrait les débats en cédant la parole à Daniel Sonnay, président du comité. Celui-ci, souligna avec enthousiasme l’esprit serein et motivé qui anime l’équipe des gardes forestiers: Eric Sonnay, Marc Rod et Matthieu Détraz, appuyé en 2017 par Didier Gétaz, stagiaire qui effectue actuellement son école de garde à Lyss. Appui qui a permis la réalisation de gros travaux dans les forêts de protection et au niveau de la sécurisation par l’élimination des frênes atteint de chalarose près des axes routiers. Les comptes adoptés à l’unanimité font apparaître un coût pour l’administration et la surveillance de Fr. 111.93/ha à charge des entités membres
et de Fr. 269.63/ha pour les propriétaires en bail à ferme.

Valorisation du bois en lien avec les propriétés cantonales et nouvelles du projet PNP

Apportant les dernières informations, Reynald Keller, inspecteur cantonal, se dit réjouit de voir que sous l’influence de certains politiciens, la construction de la Maison de l’environnement à Epalinges ainsi que l’important agrandissement du gymnase cantonal de Burier se feront en bois issu des forêts cantonales, nécessitant à eux deux quelque 7000 m3 de bois rond. L’étude du projet de création d’un parc naturel périurbain verra sa conclusion en automne 2019, lors du passage du projet devant les Conseils des communes impliquées. Sa zone centrale potentielle de 440 ha s’étendant de part et d’autre de la route des Paysans a été définie. Dévolue à la biodiversité, elle équivaut à une réserve naturelle, sans exploitation. Le volume estimé non valorisé serait de 2200 m3 de bois de sciage et de 1700 m3 de bois énergie/an. Une zone transitoire, destinée à l’accueil, la mobilité douce et à la promotion du terroir est à l’étude. Les opposants au projet se sont associés, permettant des échanges directs entre les deux parties. Daniel Sonnay déplora que le Groupement forestier soit laissé à l’écart du projet, alors que le triage du Jorat fait partie de son périmètre. 

Conclusion du rapport annuel élaboré par les gardes forestiers du groupement

La météo de 2017 fut dans l’ensemble favorable à l’exploitation forestière, grâce notamment à un automne sec. La faible pluviométrie a sans doute été un frein à la chalarose mais a, en revanche, été propice au bostryche par endroit. Des rafales ont eu raison d’environ 1000m3 de bois au début et milieu d’année. Le marché des bois est stable malgré une baisse du prix moyen de vente des bois due principalement à des qualités de billes moins élevées qu’en 2016. Le Groupement forestier Broye-Jorat était présent au Comptoir d’Oron, du 19 au 23 avril 2017, afin d’exposer les tâches qui lui sont dévolues. Le stand, bien placé et aménagé a su susciter l’intérêt du public. De nombreuses classes furent également accueillies et guidées en forêt durant le printemps. Les propriétaires forestiers continuent d’entretenir leur forêt afin que ce patrimoine reste multifonctionnel, effort toujours soutenu à l’aide de subventions diverses par la politique nationale et cantonale. C’est en relevant la belle réussite que fut la quatrième édition de la Fête de la forêt, début mai, à Oron-la-Ville que se termina l’assemblée.

Cette pile de bois va remplacer l’équivalent de 13’500 litres de mazout