23 Février 2018
N°7 Du jeudi 22 février 2018 ● 67e année (N°3222

La petite histoire des mots – Campagnard

A l’origine il y avait le mot latin campania qui désignait une étendue champêtre, terme lui-même issu de campus (le champ).
  • fig. 1  Le Champagnard

    fig. 1 Le Champagnard

Chronique

Georges Pop  |  La centième fête des Jeunesses campagnardes vaudoises aura lieu à Savigny du 3 au 21 juillet 2019. La candidature savignolane a été préférée, il y a deux semaines, à celle d’Yvonand. Le défi est immense et enthousiasmant. Et c’est une belle occasion de nous pencher sur le mot campagnard qui peut être pris comme substantif pour désigner un agriculteur ou une personne vivant hors des villes ou comme qualificatif pour étiqueter tout ce qui vient de la campagne, mot dont campagnard est évidement un dérivé. A l’origine il y avait le mot latin campania qui désignait une étendue champêtre, terme lui-même issu de campus (le champ). Au XIe siècle, campania s’était transformé en campayine puis, à partir du XVIe, en campaigne. Les vastes étendues agrestes étant des territoires où les armées pouvaient se déplacer librement, le mot prit aussi, à la même époque, sa caractérisation militaire avec l’apparition de l’expression se mettre en campagne. Bref, rien de bien original ! Mais voilà qui est sans doute plus surprenant : parmi tous les descendants du mot latin initial, l’un a connu un destin bien singulier. Il s’agit du mot champagne qui, en vieux français, désignait une vaste plaine. De nombreux lieux-dits et villages prirent ce nom qui de commun a fini par devenir propre et désigner aussi le vin pétillant, à la qualité à vrai dire inégale, issu de la région éponyme du nord de la France. C’est le moine Dom Pérignon qui aurait découvert au XVIe siècle le secret du pétillant. Mais ce n’est qu’au début du XXe que le célèbre vignoble s’est accaparé du nom Champagne pour le monopoliser et en interdire la marque à tout autre prétendant. Le vaillant petit village vaudois de Champagne en sait quelque chose, lui qui s’est battu en vain contre le puissant homonyme français pour garder le droit de déclarer son identité sur les étiquettes des bouteilles issues de son souriant vignoble ou même sur les emballages de ses biscuits. Autre curiosité, le mot paysan, synonyme de campagnard, nous vient lui de paganus qui, en latin ecclésiastique, voulait dire païen. Pourquoi? Tout simplement parce que les campagnes ont été christianisées bien après les villes. Ceci encore : pris dans un sens péjoratif, les mots paysan et campagnard s’appliquent à un individu fruste ou grossier, autrement dit… un rustre ! Or, le mot rustre nous vient du latin rusticus qui voulait dire… Paysan ! Le mépris des gens de la terre ne date malheureusement pas d’hier…

 

Tags