Ski

Georges Pop  |  A quelques semaines du coup d’envoi des Jeux olympiques de Pyeongchang en Corée du sud  et alors que le cirque blanc déroule ses épreuves, l’attention se focalise de plus en plus sur les succès ou les échecs des sportifs suisses dont on espère bien qu’ils feront une honorable moisson de médailles. L’occasion de se souvenir que le ski, avant de devenir une discipline sportive et une activité de loisirs, fut d’abord et pendant très longtemps un simple moyen de se déplacer. Le mot skie, au féminin, apparaît dans la langue française vers 1840. Le dictionnaire Larousse l’adopte officiellement en 1871 et lui attribue finalement le genre masculin. Le e final disparaît quelques années plus tard. Ski est un héritage du vieux scandinave skidh qui désignait indistinctement des planches de bois ou des raquettes à neige. Plusieurs pays revendiquent l’invention du ski. Les plus vieux skis jamais trouvés par des archéologues datent d’environ 6300 av. J.-C. Ils ont été découverts près du lac Sindor dans la région de l’Oural. Entre la Russie et la Chine, là où se dresse la chaîne de l’Altaï, des peintures rupestres vieilles de plus de 10’000 ans ont été trouvées qui montrent des chasseurs poursuivant des buffles laineux sur des planches rectangulaires avec, dans les mains, des perches qui les aident à se propulser et à se diriger. En Norvège, ce sont des gravures rupestres vieilles de 4000 ans qui ont été découvertes et qui prouvent cette ancestrale pratique. On y voit un skieur  sur deux planches, longues de plus de 4 mètres, se poussant à l’aide d’un objet qui ressemble à une rame. La pratique du ski serait née, semble-t-il, sur les contreforts des montagnes d’Asie centrale avant de se répandre dans toutes les régions aux hivers rigoureux. Il fallut cependant attendre le XIXe siècle pour que la bourgeoisie scandinave en fasse une activité de loisirs qui finira par être adoptée partout où le climat et la neige l’autorisent. Pour nous autres Suisses, il est intéressant de noter que le mythe de Guillaume Tell aurait pour origine un récit nordique antérieur de plusieurs siècles à celui du héros helvétique. Un récit danois nous apprend que vers le Xe siècle, le guerrier Palnatoke fut mis au défi par un tyran local de tirer une flèche sur une pomme posée sur la tête de son fils. Le héros danois s’exécuta. Mais à la différence de Tell, il le fit alors qu’il glissait sur… une paire de skis. Certains y verront peut-être l’origine du biathlon.