55e Journées de Soleure

Le prix du meilleur film d’animation à Marjolaine Perreten

Colette Ramsauer | Les 55e Journées de Soleure se terminaient hier 29 février avec la remise du  Prix de Soleure et du Prix du public. Les courts-métrages étaient récompensés samedi dernier lors de la «Upcoming Award Night». 

Succès croissants

Sur 617 films proposés cette année, 81 étaient retenus dans la section fiction et documentaires, 83 dans la catégorie courts métrages: 14 clips musicaux étaient également sélectionnés. Une belle diversité qu’un public fidèle et toujours plus nombreux est venu apprécier lors de cette 55e édition. Dans les sections courts et moyens-métrages, la parité réalisatrices-réalisateurs est atteinte.

Stéphane Goël applaudi pour «Citoyen Nobel»

Comme l’an dernier pour son film «Insulaire» dans la salle du Landhaus pleine à craquer, vendredi dernier, le public a applaudi « Citoyen Nobel » * du documentariste Stéphane Goël que nos lecteurs connaissent bien. Sélectionné pour le Prix de Soleure, qui récompense un film se distinguant par son humanisme et sa manière de l’exprimer, il retrace le parcours de Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie en 2017. Le film suit l’homme simple qu’il est resté, le jeune Vert militant du début avec son épouse Christine, ses engagements envers le climat et l’humanité. Le réalisateur se concentre principalement sur ce qu’est devenue la vie du scientifique après la remise de ce prix prestigieux. Que faire désormais de sa voix portée aux quatre horizons ? Jacques Dubochet parle de sa responsabilité de chercheur et de citoyen.

Marjolaine Perreten primée

Samedi dernier, lors de la «Upcoming Award Night» alors que le prix de la relève récompensait Dejan Barac pour son court-métrage «Mama Rosa», les trois réalisatrices Marjolaine Perreten («Le dernier jour d’automne»), Sophie Laskar («Newspaper News») et Aline Höchli («Warum Schnecken keine Beine haben») recevaient les prix du meilleur film d’animation. Bravo Marjolaine! Le Courrier fera connaître prochainement le programme du Festival d’animation de Savigny qu’elle a créé et qu’elle préside depuis 2017.

Manif jeudi dernier

Devant le Landhaus le 23 janvier, lors de la soirée des Nominations, l’association Pro Short manifestait son mécontentement en dénonçant l’absence du court-métrage en compétition pour le Quartz, prix du Cinéma suisse (remise le 27 mars à Zurich). Dans la section courts-métrages, le programme «Upcoming Talents» de Soleure témoigne pourtant de la bonne santé de la relève avec 22 films réalisés par des étudiants de hautes écoles de cinéma, principalement suisses. Les 55e Journées de Soleure, sous la nouvelle présidence de Anita Hugi, ont remis Le Prix de Soleure à la réalisatrice Boutheyna Bouslama pour «A la recherche de l’homme à la caméra» et Le Prix du public au réalisateur Samir pour «Baghdad in my Shadow».

*Le film « Citoyen Nobel », de Stéphane Goël, sera projeté en avant première le jeudi 27 février au cinéma Pathé Flon Lausanne