Vote historique pour la Commune de Puidoux

Jean-Pierre Lambelet | Réunis pour une séance supplémentaire le mercredi 8 juillet les conseillers communaux de Puidoux s’apprêtaient à déguster des tranches de grandeurs inégales d’un gâteau d’investissements concocté par la Municipalité.

La première tranche, concernant une demande de crédit de Fr. 65’000.– pour la rénovation des WC publics de la gare de Puidoux a dû être mâchée un bon moment avant une déglutition freinée par le fait que les CFF, qui paient également Fr. 65’000.–, seront les propriétaires de ces «Best WC» qu’ils installent dans les petites et moyennes gares de Suisse moyennant une utilisation payante par
Fr. 1.–.
En effet, pourquoi payer la moitié de la facture si l’on n’est pas copropriétaire?
Il a fallu toute la conviction du municipal Jean-Paul Favre, démontrant que la commune assume maintenant l’entretien des WC actuels qui sont vétustes et ne répondent plus aux normes d’hygiène par Fr. 20’000.– par année et que dès l’installation des nouveaux WC c’est les CFF qui assumeront cette charge, pour que les conseillers acceptent d’ingérer cette tranche et autoriser la Municipalité à cofinancer ces travaux.

La deuxième tranche, concernant une demande de crédit de Fr. 98’930.– pour le remplacement de la conduite de distribution d’eau potable et de défense incendie entre Cremières et Lignières pour la liaison Puidoux – St-Saphorin, a été avalée plus facilement car sur un coût total de Fr. 248’886.– la commune de St-Saphorin participe à hauteur de Fr. 149’956.–, car c’est elle qui bénéficie le plus de ces travaux en regard des habitations alimentées en eau sur son territoire.
La Compagnie Industrielle et Commerciale du Gaz SA (CICG) va profiter de ces travaux pour amener le gaz jusqu’au hameau de Cremières.

La troisième tranche recouvre pratiquement toute la plaque car c’est une demande de crédit de Fr. 16’283’000.– pour la construction d’une salle polyvalente, d’un parking et d’un abri PC au Verney.
En fait, c’est la suite logique des importantes restructurations scolaires en cours dans l’école vaudoise (voir Le Courrier du 25 juin 2015) qui entraînent la construction d’un nouveau collège ainsi que l’affectation de la salle de gym polyvalente existante à d’autres activités scolaires.
Il s’agit donc de construire ailleurs une salle polyvalente suffisante pour accueillir plus de 400 élèves du primaire et du secondaire des communes de Bourg-en-Lavaux, Chexbres, Puidoux, Rivaz et Saint-Saphorin.
En plus des besoins purement scolaires, la Municipalité a également identifié les besoins communaux pour aboutir au projet proposé comprenant:
–    une salle polyvalente comprenant 3 aires d’évolution (3 surfaces de basket), des locaux matériels, des vestiaires, 400 places de gradins fixes + 600 places de gradins mobiles et un foyer / buvette / garde-robe permettant aux spectateurs de se sustenter lors de manifestations sportives ou extra-sportives
–    des abris PC avec 4 modules de 200 places permettant une utilisation privée
–    un parking collectif de 150 places destinées à la location ainsi qu’une vingtaine de places liées directement à l’usage sportif de la salle

Avec ce projet présenté avec diapositives à l’appui par Jean-François Rolaz, municipal des écoles, la population, les sociétés sportives ou culturelles pourront retrouver l’usage que leur offrait l’ancienne salle polyvalente et même envisager des activités plus conséquentes avec un espace trois fois plus grand. Une scène mobile pourra être installée à l’endroit souhaité par les organisateurs et la salle divisée en deux ou en trois selon les besoins.

Le devis général a été établi sur la base des rentrées de soumissions ainsi que les coûts observés pour d’autres réalisations similaires, soit:
–    83 % pour la salle polyvalente (environ 76% pour le sport et 24% pour les autres activités)
– 11% pour les abris PC
– 6% pour le parking

La tranche du gâteau fut saupoudrée de questions relatives à l’usage des places de parc, des WC pour handicapés; à la séparation de la salle au moyen de rideaux descendants et amovibles; au type de scène mobile, à l’éclairage; pourquoi une structure en métal plutôt qu’en bois, pourquoi pas d’avant-toit, quels tarifs de location pour les sociétés, une fosse de saut pour la gym artistique est-elle prévue? Un amortissement sur 30 ou 40 ans? L’incidence de cette nouvelle dette sur le point d’impôt, la limite du plafond d’endettement, etc.

Si pour les questions relatives aux éléments techniques la Municipalité put donner des réponses précises, pour l’incidence sur les impôts René Gilliéron, syndic, confirma qu’une augmentation de 2 ou 3 points d’impôts sera nécessaire et qu’une lettre est partie le 2 juillet 2015 au Conseil d’Etat demandant un plafond d’endettement à hauteur de 40 millions.
Le président, Gérald Chappuis, clôt les débats et fait passer l’assemblée au vote. Suspense…?
Eh bien non, c’est à l’unanimité que le Conseil communal accepte cette demande de crédit de Fr. 16’283’000.–.
Moment historique, car jamais la commune n’avait procédé à un emprunt aussi important. Mais tout le monde est conscient du bien-fondé de cette réalisation pour les enfants et pour la population.

La quatrième tranche relative à la constitution d’un droit de superficie en faveur de l’ASCL (Association scolaire du centre de Lavaux) pour la construction du collège intercommunal au Verney fut avalée très rapidement et aussi acceptée à l’unanimité.

Pour le dessert, diverses communications de la Municipalité et du bureau du Conseil n’amenèrent pas de commentaires particuliers.

Prochaine séance le 24 septembre 2015.