Une idée pas très lumineuse

Ana Cardinaux-Pires|
– Les gamins ont de ces idées, s’exclame une voisine à l’autre:
– Alors raconte, c’était quoi cette fois ?
– Arrête, tu vas rire, l’autre jour il me sort ce qu’il a appelé une idée lumineuse: «Dis Maman, si on installait un poulailler au fond du jardin, cela nous donnerait des œufs bien frais, sans l’empreinte carbone (l’œuf ne voyagera plus), il nous suffira de faire quelques pas dans la pelouse, en plus on saura leur provenance.»
Pendant qu’il exposait son projet avec moult détails moi je voyais cette idée de moins en moins lumineuse et faisais plutôt le calcul du prix que j’allais devoir payer pour le fameux poulailler et l’aliment des gallinacés qui, lui, ne viendrait sûrement pas à pied; je songeais déjà perdre quelques «plumes» avant même d’avoir les vraies poules !
– Non ! riposte la voisine, ne me dis pas que tu lui as coupé les ailes, au petit; imagine ton fils plus tard à la tête de la plus grande halle de poules pondeuses!
– Tu parles d’être à la tête, maintenant c’est la mienne que je dois garder sur les épaules.
«On verra ça», voilà ce que j’ai pu lui répondre. De toute façon, comme je le connais, le lendemain il trouvera un nouveau plan qui viendra annuler celui-ci.