Une figure marquante et active disparaît

Raymond Perroud est décédé le 13 décembre dernier à l’âge de 72 ans des suites d’un cancer qui l’a harcelé durant une décennie. Sa première opération datait de 2004 et, depuis, il s’alimentait de nourriture mixée par voie intrastomacale. Il a subi des traitements lourds au CHUV, mais tant qu’il le put, il est resté actif, il n’a jamais voulu baisser les bras, il disait: C’est le travail qui me sauve!, et cet automne encore, sanglé dans son grand tablier de cuir, on l’a vu s’affairer au centre du village autour de sa distilleuse avec l’aide de ses beaux-fils Christian et Manu.

Fils de paysan à la tête d’un petit domaine, il a très tôt diversifié ses activités en devenant machiniste d’une grande entreprise active sur les voies CFF; puis il a travaillé dans la récupération de ferraille, il est devenu employé communal de Palézieux à 50%, berger du Syndicat d’alpage de Palézieux durant 5 ans, préposé au parking du CHUV 10 ans. Il a appris à distiller sur le tas en devenant collaborateur du distillateur Daeppen, actif dans la région, puis en reprenant à son compte l’équipement de Grandchamp, distillateur présent chaque automne entre autres à Palézieux. Cette activité de distillateur est devenue une passion. Il a suivi des cours, gagné des médailles en participant à des concours, il s’est adapté à l’évolution de la demande en s’équipant pour pouvoir transformer des petits volumes de quelques litres alors qu’il y a quelques décennies, les paysans arrivaient avec souvent plus de 1000 litres de fruits fermentés.
Raymond collectionnait les cloches et toupins; il en possédait une grandes collection dont quelques pièces rares trouvées par hasard en brocante. Avec Christiane, il se passionnait pour ces marchés lors desquels ils se sont faits bien des amis. Ensemble, ces années passées, ils s’évadaient souvent aux Mosses où ils disposaient d’une caravane, et ils ont participé à plusieurs croisières dont la dernière eut lieu ce printemps aux Iles Canaries.

Raymond et Christiane formaient un couple particulièrement soudé, fusionnel, parents de trois enfants: Patricia, Véronique et Jean-François, qui leur ont donné dix petits-enfants et un arrière-petit-enfant, maintenant plongés dans le chagrin. Nous compatissons à leur douleur et les prions de croire en notre sincère sympathie.

Nicolas Bichovsky