Sportivement vôtre

Une semaine s’est écoulée avec, à peu de chose près, toute la palette de ce que le sport peut nous offrir en termes d’émotions.
De la stupeur et de la rage devant une corruption endémique qui gangrène le monde de l’organisation spor-tive. La FIFA réélisant Sepp Blatter à sa tête, l’arrestation de pontes de l’organisation et sa démission… comme un signe d’aveu. Une brèche béante qui dévoile des pratiques que nous soupçonnions sans forcément vouloir les reconnaître, tant notre désir était ardent de ne voir que la beauté du match.
De la déception, mâtinée d’espoir, devant l’élimination de Timea Bacsinszky en demi-finale à Roland Garros. Sentiment rapidement remplacé par une exultation de joie incrédule lorsque Stan the Man fait vaciller puis tomber le numéro un mondial et cela le même jour où le FC Sion remporte la finale de la Coupe!
De la tendresse et de l’admiration devant ces enfants qui s’essaient aux 22 sports proposés ce dernier dimanche lors des Family Games à Vidy. Du respect dans ce même cadre pour tous ces professionnels venus bénévolement par-tager leurs trucs et astuces pour faire gagner un mètre ou une seconde.
On le voit, les amateurs de sport doivent avoir le cœur bien accroché pour survivre à une semaine pareille!
Les valeurs fondatrices du sport, le dépassement de soi, la recherche de l’excellence et le fair-play, qui sembleraient avoir été perdues en chemin par certains, ne le sont pas par tous. Les idéaux de Pierre de Coubertin ne sont pas oubliés, il reste un petit village d’irréductibles qui y croit encore!
Aux individus peu scrupuleux et à leurs besogneuses pratiques, je veux opposer la cohésion, le partage et la compréhension que permet le sport. Le fair-play et l’élégance face à la sombre idiotie éconocratique ambiante. Balle au centre.