Réussite sur les trois tableaux

Gil. Colliard | Les 10, 11 et 12 octobre, les z’Amouèrâo, ont fêté leur demi-siècle d’existence à la grande salle de Puidoux. Désireux de souligner dignement l’événement, les membres avait concocté un programme varié et haut en couleurs, fort apprécié des participants.
Vendredi, la soirée rassemblant les divers membres des sections de l’Association cantonale du costume vaudois s’est déroulée, comme prévu, en toute simplicité et amitié au rythme des danses partagées entre tous. Samedi, un public chaleureux a apprécié la diversité des chorégraphies produites tantôt par le Trachtengruppe d’Utzigen (BE), tantôt par les Normands de Crulai. Après l’entracte, le groupe Doolin, interpréta de la musique traditionnelle irlandaise. Les musiciens: 2 femmes et 3 hommes ont captivé l’auditoire par leurs airs rythmés et entraînants joués avec certains instruments peu conventionnels chez nous telle que la cornemuse irlandaise. En deuxième partie, Les Amis du Belmont ont fait virevolter jupons et gilets colorés au son des accordéons schwytzois pendant qu’un nombreux public goûtait aux délices maison arrosés d’un bon cru.
Dimanche matin avant de partager le repas de clôture des festivités, servi par l’escouade des paysannes sur des tables joliment décorées par les dames de la couture, ce fut le temps des discours. Après que la présidente, Catherine Kaser eut rappelé de quelle manière la société s’était formée, ce fut au tour du syndic, René Gilliéron, de féliciter les z’Amouèrâo au nom de la population. Ayant participé le jour précédent à l’assemblée réunissant les représentants des sept plus grandes associations vaudoises dont le thème était le bénévolat, il remercia le groupe pour tout le travail accompli avec dévouement et pour les manifestations organisées année après année, toujours variées et réussies. Puis il remit, au nom de la commune, des présents souvenirs et du cru aux Normands et au Trachtengruppe. Le vice-maire de Crulai termina le moment officiel en adressant ses remerciements aux «logeurs» de Puidoux. Il releva également l’importance de la vie associative au sein des villages et des villes. Puis il offrit au syndic un solide breuvage normand et en signe d’amitié, aux z’Amouèrâo, un pommier garni de ses «premiers fruits».
Et, pour se mettre en appétit, on termina l’apéritif en musique et en dansant.

Envie de les rejoindre?
Contact Catherine Kaser 079.484.97.81
Répétitions à la grande salle de Puidoux le lundi soir