Rencontre des aînés de l’Automne Fleuri

WiCo | Peut-on être mieux conditionné que dans la douillette salle du Centre paroissial, chaleureuse et accueillante, en ce jeudi 10 décembre pour la dernière rencontre de l’année ?

Plus de quarante personnes sont présentes, confortablement installées, pour entendre, en vers et en prose, avec ou sans accompagnement à la guitare, ce bouquet, ces guirlandes, ces élans de vie que l’inspiration de notre pasteur Bernard Bolay nous permet de profiter.

Ecoutons plutôt:
Sur l’amitié: J’ai cueilli ton sourire sur les lèvres d’un ami… j’ai recueilli ta peine, aux larmes d’un ami…
Sur le pardon: Pardon pour les heures perdues passées à poursuivre le vent… pardon pour les mains refusées, par peur ou par indifférence… mais il suffit d’un rien, d’une bouchée de pain, d’une poignée de main, d’un coin de jardin, pour que des visages paraissent soudain, aux blancs de mes pages… tout comme il suffit de peu pour que de la cendre, à la fin de décembre, renaisse le feu…
Sur l’espérance: L’espérance ne craint que deux choses: d’être oubliée au placard de la vie, ou d’être comme seulement une idée… à saisir !
Sur la grâce: Elle n’est pas venue le soir, comme il l’attendait, mais au matin, à l’aurore, après une nuit de lutte quand le jour bataillait encore l’obscurité tenace avant que l’aube ne lève le voile.
Sur l’espace de la rencontre (le combat de Jacob avec l’ange).

Puis un passage à l’hospice du Grand-St-Bernard, ce lieu de méditation et d’accueil, où une retraite permet de participer à la prière bientôt millénaire pour que l’humain vive aux harmonies du divin…
En final, pour magnifier le miracle de Noël:
On te cherchait dans un palais,
On t’a trouvé dans un taudis
Où tout est dit… déjà.
Des étrangers et des bergers t’ont salué
Les gens de bien n’en savaient rien; déjà…

Une grande reconnaissance à Bernard Bolay pour cette heure précieuse, qui se passe de commentaires; pour cette grande richesse partagée. Beau témoignage dont chacun a bénéficié. La fraternelle rencontre autour des tables, avec le souriant service des responsables, mit fin à une après-midi dont on se souviendra.