Pont de la Poya: une œuvre d’art

Gérard Bourquenoud, Fribourg | En parcourant le Pont de la Poya inauguré récemment, je dois avouer que les architectes, les ingénieurs et toutes les entreprises qui l’on construit méritent un grand coup de chapeau de la part du peuple fribourgeois, car c’est un ouvrage d’art qui a vraiment fière allure dans le paysage. En l’admirant en long et en large et sur toutes les coutures, vu le travail effectué et les matérieux utilisés pour sa consolidation et sa conception, j’ai envie de dire que la facture de 211 millions – dont 81 millions à la charge de la Confédération – ne s’avère pas exagérée, contrairement à ce que peut croire la population. En effet, certains experts de la construction nous ont déclaré lors de la visite que le coût de cette grandiose et magnifique réalisation, qui va assurer la fluidité du trafic en ville de Fribourg et du canton pour un siècle, si ce n’est plus, espérons-le, aurait pu être beaucoup plus élevé.
Cette œuvre d’art a d’autre part été admirée par 50’000 personnes venues de toute la Suisse, de France et de Belgique. Nous avons eu le privilège de rencontrer et de nous entretenir avec des groupes qui avaient fait le déplacement depuis Annecy, Evian, Pontarlier, Mulhouse et même de Belgique. Tous étaient enchantés de leur visi-te à Fribourg, de découvrir la super architecture de ce pont et de connaître la signification de «Poya», qui s’exprime aussi par la montée des troupeaux à l’alpage.