Pass ou passe pas !

La question du pass sanitaire échauffe les esprits et remet sur le devant de la scène une fois de plus la liberté individuelle. Il n’y a aucune obligation de se vacciner, mais depuis lundi nous pouvons lister les endroits inaccessibles si la dose n’a pas été inoculée. Les sens interdits définissent le rebelle. « Cap’ ou pas cap’ ! », ce petit jeu enfantin montre bien que de nos jours les adultes n’en sont plus. Etre rebelle est devenu la norme, certains appellent ça « libre penseur » … cette notion vieille de plusieurs siècles me laisse songeur. Où sont les Jean Valjean le samedi soir ? Où sont les rebelles devant les règles édictées par easyjet à l’heure du départ ? Rebellitude de pacotille, enfantillages de gamins gâtés, voilà où en est notre population devant la pandémie de Covid-19. Certains nomment ça le déni, cette première étape du mécanisme de défense humaine. Cette étape où n’importe quelle théorie est bonne pour remettre en doute la réalité, quitte à la redéfinir. C’est tout de même effarant de savoir qu’ils se définissent eux-mêmes comme « éveillés » … ! Le Roi est nu. Il serait grand temps de passer du déni à l’acceptation. Une pomme ne tombe pas nécessairement sur une tête pour que l’on invente le terme « Eureka ! », mais les lois de la gravitation sont indéniables et l’expérience répétée amène encore et encore le même résultat. La science commence avec le doute mais existe par la preuve. Rester dans le doute en embrassant des théories encore non-prouvées est une preuve d’ouverture… mais pour l’instant, c’est une ouverture à l’infection ! Passé cette limite, votre ticket n’est plus valable .