Médecine douce – Une petite infiltration ? Ah non sans façon !

Pascale Gentil, acupunctrice à Savigny | Si l’arthrose touche principalement les personnes âgées, elle affecte également de plus en plus de jeunes, notamment les sportifs. Différentes méthodes existent pour aider ces patients comme de la physiothérapie avec la pratique de massages, du travail musculaire ou des exercices fonctionnels. L’acupuncture agit également très favorablement sur l’arthrose en diminuant fortement les douleurs et en favorisant le renouvellement cellulaire. La prise de compléments alimentaires adaptés aide également. Par contre, il est souvent proposé au patient des injections de corticostéroïdes avec, on peut le dire, des résultats parfois très mitigés (absence d’efficacité ou efficacité moindre). Elles pourraient également engendrer de graves complications selon la Boston University School of Medecine (1)Lors d’une étude sortie en 2018 sur des injections faites au niveau de la hanche et du genou (459 patients) 136 ont provoqué des complications dont notamment des destructions de l’articulation, des nécroses des cellules osseuses ou encore des fractures. Cette étude n’est pas la seule à avoir montré ces effets non désirés, car une autre faite au Massachusetts General Hospital a aussi révélé qu’une personne sur deux ayant reçu une injection dans la hanche a vu son arthrose progresser. Ce qui pourrait nous faire réfléchir à deux fois avant d’avoir recours à ce genre de traitement.

(1) Kompel et al. «intra-articular Corticosteroid Injections in hip and knee: Perhaps Not as safe as We thought?» Radiology, oct 15 2019 https://doi.org/10.1148/radiol.20190341. BU School of medicine. «New Evidence: Hip, Knee Streroid Injections More Dangerous Than Thought», 2019