Les petits plus de la route 66

Christian Dick | Sur la route, loin des highways ou interstates, on est tous des roaders. En camion, en voiture ou en train qui longe en Californie et en Arizona la route 66. On se salue. Les motards par un geste de la main, les conducteurs de trucks, ces camions géants, par un appel de phare. Et même le conducteur des 4 locomotrices d’un train interminable répond au signe par quelques longs klaxons.

★ ★ ★ ★ ★

Abraham Lincoln, avant qu’il fût président, et moi avons une chose en commun. Il habitait à Springfield une maison agrandie au fil des ans et des revenus qui augmentaient. Evidemment qu’on ne visite pas seul une maison historique. Il y a un groupe qui se forme toutes les heures à l’entrée du quartier historique. Ignorant ce détail, je m’apprêtais à entrer dans la maison. Un guide arrive avec son groupe et m’invite à l’intégrer puis nous dit de nous tenir à la rampe d’escalier. Abe, le surnom du premier président républicain, l’a bien fait, avant nous. C’est ce que nous avons en commun. Là, la Harley n’y est évidemment pour rien. Mais ce jour-là, il a vraiment plu!

★ ★ ★ ★ ★

A propos d’escalier, il y en a un de magique, ou de miraculeux. Il se trouve à Santa Fe dans la chapelle Loretto. L’escalier hélicoïdal menant au triforium, l’étage, n’est pourvu d’aucun pilier central ni de supports extérieurs. Il est composé de trente-trois marches, autant d’années que le Christ sur terre. Ici, on dirait que l’escalier tient par la force du raisonnement. Mais le plus étrange, c’est qu’on ne connaissait pas l’identité du charpentier, venu comme un compagnon, et parti avant d’être payé.

★ ★ ★ ★ ★

J’entends souvent, ici, que la culture américaine est plutôt limitée. Je ne suis pas tout à fait de cet avis. On situe généralement bien la Suisse, sauf quand le Blanc que je suis serait plutôt fermier au Swaziland…
Les clichés sur notre pays fonctionnent plutôt bien. Toujours au Texas, dans un restaurant, le serveur me demande d’où je viens. Il a entendu parler de nos montres et lorsqu’en lui montrant la mienne je lui dis qu’elle est plus âgée que moi il en prend des quantités de clichés!
Il y aurait encore bien à raconter, mais ce n’est pas forcément nécessaire. Voilà, ami lecteur, ce qu’aura été une route, ni la plus belle ni la plus intéressante, mais tout simplement la Route 66, mythique. N’oublions jamais que la chance existe, que ce n’est pas de rester sous l’arbre quand il pleut.