Les nourrissons orphelins de Boma ont intégré leur « chez soi » réalisé par Ceremhen

Concrétisation des dons issus de la région

Accueil chaleureux pour la délégation suisse à la nurserie

Gil . Colliard | Début juin, une délégation suisse de l’association Ceremhen (Association centre de restauration Maman Hélène Niati), s’est rendue au Congo, à Boma, sur le lieu du bâtiment réaménagé en nurserie et a pu constater avec satisfaction l’excellence du travail effectué, offrant dorénavant la possibilité d’accueillir de 20 à 30 nourrissons orphelins. Un premier pas accompli dans le sens d’un projet ambitieux de centre regroupant plusieurs services d’écoute, d’apprentissage et de santé.

Une nurserie à Boma concrétisée par les dons issus de notre région

Ce n’est pas seulement la délégation suisse de cette petite ONG basée à Oron, dont Lili Umba Niati, présidente et Antoine Bader, coordinateur du projet, qui a admiré le résultat de cette réfection, mais aussi les 4 petits orphelins, Sylviane, Dieu Merci, Anaïa et le petit dernier, Parfait, qui ont découvert et se sont appropriés leur « chez nous » qu’ils attendaient impatiemment. « Même s’il reste encore à effectuer des finitions extérieures, l’intérieur est bien aménagé, le travail a été parfaitement réalisé sous la direction efficace du chef de chantier sur place. Nous avons pu exprimer notre satisfaction au regard de cette collaboration. Administrativement, il a fallu faire une mise au point pour harmoniser les réalités congolaises et suisses, afin de garantir tous les justificatifs des montants déboursés, la notion de quittance ne faisant pas toujours partie des habitudes locales. Mais notre demande a été comprise et respectée. Ceci nous réjouit, car Ceremhen a pour but d’obtenir, d’ici cinq ans, le label Zewo distinguant les organisations sérieuses qui utilisent les dons efficacement et conformément à leur but et leurs ressources financières. Nous ne pouvons que nous réjouir de la réalisation de ce projet (Fr. 60’000.-) qui a été entièrement couvert par les dons, parfois exceptionnels comme le dernier versement, effectué par une personne offrant le solde du budget prévu pour arriver au montant nécessaire. Nos remerciements vont à tous nos donateurs ainsi qu’une grande reconnaissance de la part des membres de Ceremhen, sur place » souligne Antoine Bader qui a été informé de l’arrivée à bon port du container contenant le matériel et l’équipement pour la nurserie.

Vue générale de la nurserie

Du placement à l’adoption

La réalisation de la nurserie a apporté du crédit à Ceremhen qui dépend du service social de Boma et dont aujourd’hui, le responsable est entré dans le comité. « Les enfants accueillis par notre association ont suivi le processus de reconnaissance en tant qu’orphelin par l’Etat et pour lesquels nous prenons la responsabilité. Il s’agit surtout de les sauver de situations désespérées. Ces enfants sont placés dans des familles d’accueils, où ils peuvent s’épanouir dans un cadre familial. Notre démarche actuelle est d’obtenir la personnalité juridique qui rendra l’adoption possible » indique Lili Umba Niati, soulignant l’esprit de famille congolais soudé et large.

Un centre autonome pour accompagner les orphelins jusqu’à leur indépendance financière

Fort de ce premier jalon posé dans cette lutte contre l’abandon des enfants, Ceremhen envisage l’achat d’un terrain sécurisé d’une superficie d’env. un hectare, afin d’y construire un centre pour accompagner les orphelins jusqu’à leur indépendance financière. Il comprendrait dans l’idéal, un bureau d’accueil et d’écoute pour les enfants et les familles d’accueil afin d’intervenir rapidement en cas de problème. Un centre de santé pour les problèmes courant et une petite maternité « de toutes jeunes filles enceintes ne savent pas où aller accoucher ou subissent de mauvais avortements. Le but serait de leurs offrir une écoute et une aide afin de limiter la mortalité » détaille la présidente. Des ateliers pour la formation d’apprentis dans divers métiers, une école privée pour assurer un enseignement de qualité et une place de jeux pour les enfants vivent leur droit d’être des enfants. Ceremhen a ouvert, grâce aux dons des lecteurs du Courrier, entre autres, un espoir de vie et d’avenir pour ces orphelins. Nous pouvons continuer, par notre appui financier à faire perdurer et étendre cette action, sachant que chaque franc affecté est réellement utilisé pour la réalisation de ce projet.

Les soudeurs domptent le fer forgé