Le bon sens au Gothard

Pierre Favre, ingénieur civil, Chexbres.

D’abord quelques chiffres:

• Nombre de véhicules en Suisse: 5’000’000.
• Kilomètres parcourus en une année par véhicule admis: 10’000.
• Consommation d’essence par véhicule admis: 8 litres /100 km.
• Taxes prélevées sur chaque litre d’essence: environ 75 ct.
• Coût de construction du 2e tube: 3 milliards.

De Hambourg à Reggio di Calabria, soit du nord au sud de l’Europe, il y a 2405 km de trajet et 2388 km d’autoroutes et 17 km qui ne sont pas autoroutiers.
Ces 17 km non autoroutiers ne sont-ils pas les 17 km du tunnel du Gothard ?
Bravo à Mme Leuthard – la première conseillère fédérale sur 39 conseillers fédéraux qui ont œuvré ou qui œuvrent encore depuis le 5 mai 1970 (date de l’ouverture du tunnel du Gothard) – qui a, enfin, après 40 ans de laxisme, envisagé sérieusement la construction d’un deuxième tube au Gothard.
36 morts dans ce tunnel en 35 ans de service, c’est 36 morts de trop.
Refuser la construction d’un deuxième tube c’est cautionner de nouvelles morts.
Revenons à nos chiffres:
Si l’on calcule uniquement le montant des taxes retenues sur l’essence, ce montant, en une année, est de 3 milliards, calculés sur la base de mes premiers chiffres susmentionnés.
C’est dire qu’en une année, les taxes retenues sur l’essence permettent facilement de construire ce 2e tube.
Comme il faut au minimum 10 ans pour construire ce 2e tube, ce n’est que le dixième du montant des taxes annuelles sur l’essence à affecter à la construction de ce tunnel: il reste le 90% de ces mêmes taxes qui resteront à disposition des autres projets.
Il est donc entièrement faux de dire que la construction de ce 2e tube entraînerait un retard sur la réalisation des autres projets sur le territoire suisse ou vaudois, comme les opposants aiment à le dire.
Construire ce 2e tube, c’est ça le bon sens. Nous aurons les félicitations de toute la Suisse et de l’Europe.
Le ridicule c’est:
• Faire opposition à la construction de ce 2e tube.
• Ne pas utiliser les 4 sens de circulation lorsque ce 2e tube sera construit: nous serons alors la risée de toute l’Europe.
Je suis un simple citoyen, apolitique, qui votera OUI le 28 février en vertu du parti du bons sens (qui malheureusement n’existe pas encore).