Grindor va-t-il transformer le paysage ?

Luc Grandsimon | Le jeudi 23 avril a eu lieu la formation du Groupement indépendant d’Oron (Grindor) au foyer du collège de Palézieux-Village. Comme il avait été écrit dans un précédent article, la création de cette formation est en lien avec le principe de la représentation proportionnelle pour les communes de plus de 3000 habitants. Nous avons posé quelques questions à Jean-Luc Kissling, conseiller communal faisant partie du comité de Grindor.

Qui est derrière Grindor? Qui sont-ils?
Le groupe des initiateurs du Groupement indépendant d’Oron est formé à la base de conseillères et conseillers communaux. Il a été rejoint par des citoyens intéressés par la chose publique et désireux de s’investir dans les choix de société au niveau communal. Les personnes qui ont travaillé à la constitution de Grindor se retrouvent pratiquement toutes au comité élu le 23 avril.

Qu’est-ce qui a motivé la création d’un parti indépendant à Oron, outre le besoin d’autres groupes politiques pour la législature de 2016?
Les personnes à l’origine de la création de ce parti «hors parti» sont d’avis que la politique communale entre mal dans le moule des partis traditionnels. Ceux-ci sont le plus souvent encombrés des a priori gauche/droite. Jusqu’ici, ces clivages politiques n’ont guère été sensibles, du moins de manière transparente, dans les débats du Conseil communal. En revanche, avec une représentation proportionnelle des partis, les démarcations idéologiques ne manqueront pas d’apparaître. Grindor entend rompre avec ces clivages et offrir à ses membres un espace de liberté de débat, allant in fine jusqu’à la liberté de vote.

Quelle est la composition du comité?
Le comité, élu par l’assemblée constitutive, est composé de Laurence Bellon et Anne-Cécile Uldry, toutes deux conseillères communales, de Philippe Demierre, Florian Meyer et Jean-Luc Kissling, conseillers communaux, et de Steve Bron, domicilié à Oron-la-Ville et Patrick Minet, de Palézieux-Village. Conformément aux statuts votés en début d’assemblée, le comité se constituera lui-même. L’assemblée a ensuite élu le président de Grindor en la personne de Florian Meyer, marié, père de deux enfants. Ingénieur civil de formation, il déploie son activité dans le domaine de l’urbanisme.

Quelles sont les idées soutenues par Grindor qui se démarquent des autres partis?
Les axes principaux autour desquels s’articulera l’action de Grindor sont, d’une part, l’essor harmonieux et durable de la commune et d’autre part la préoccupation d’intégrer les habitants des plus petits de nos villages dans un développement équilibré. Sensibles aux nombreuses réactions de réserve de la population devant la croissance très rapide du bâti, les membres de Grindor souhaitent une approche globale et raisonnée de l’aménagement local, tenant compte du bien-être à long terme de la communauté.

Quels sont vos projets?
Dans un premier temps, nous allons étoffer notre groupement en vue d’établir une liste électorale comportant des personnalités diversifiées et de milieux variés afin de la rendre attractive aux yeux des électeurs. C’est un travail de contact que nous voulons mener à bien d’ici l’automne. Par ailleurs, nous avons déjà mis sur pied un calendrier de rencontres de préparation aux séances de Conseil, que nous entendons développer et structurer.

Qu’est-ce qui, d’après vous, est une priorité à réaliser au niveau communal?
On peut rendre hommage à la Municipalité d’avoir identifié ses priorités d’action. Grindor considère que les installations scolaires et sportives sont effectivement des priorités. Il en va de même des infrastructures de mobilité douce qui sont dans le «pipe-line», notamment la piste cyclable et le trottoir qui relieront Oron-la-Ville à Palézieux-Village. D’une manière générale nous plaidons pour une approche globale, systémique des besoins en termes d’infrastructure, de valorisation des espaces de nature qu’offre notre région, dans le souci permanent du bien-être de nos concitoyens.
Que voudriez-vous dire à nos lecteurs/lectrices?
La démocratie helvétique permet à quiconque de s’intéresser et de s’investir dans la chose publique. Le niveau le plus proche du débat politique, c’est la commune. Prenez contact avec l’un ou l’autre des membres de notre comité, puis, délibérément, engagez-vous dans notre Groupement indépendant. Vous y trouverez l’écoute, la convivialité et une approche respectueuse des idées et opinions de chacun, dégagée de toute contingence partisane.

Comment faire pour adhérer à votre groupe?
D’abord, faire un tour sur notre site web tout neuf www.grindoron.ch. Y parcourir
nos statuts, notre charte et nos autres documents constitutifs. Chacun des membres du comité est à votre disposition pour de plus amples renseignements. Vous trouverez un bulletin d’inscription sur le site. Vous pouvez également vous adresser par écrit à Jean-Luc Kissling, En Pradin, rte de Palézieux 87, 1610 Oron-la-Ville, tél. 079 866 46 75,  jl.kissling@bluewin.ch

Nous remercions Jean-Luc Kissling pour ses réponses et vous donnons rendez-vous en 2016 pour les élections communales.

www.grindor.ch