Des petits riens

Ana Cardinaux-Pires | Les fêtes de Noël riment souvent avec générosité.
Beaucoup en profitent pour faire des dons. Exemple du créateur de Facebook (Markus Zuckerberg) devenu pour la première fois père d’une petite fille. A cette occasion le jeune couple a annoncé à la presse le souhait de faire don de sa fortune. Il dit vouloir changer le monde en donnant progressivement 99% de leurs actions Facebook au cours de leur existence pour financer des projets philanthropiques et, je cite, «promouvoir différentes causes (un enseignement plus individualisé), la prévention des maladies ou permettre aux hommes de se connecter entre eux et construire du lien social».
Déjà Bill Gates avait fait de même il y a quelques années: des mauvaises langues diront que ce n’est rien comparé à leur patrimoine, n’empêche, tous les multi-
millionnaires n’ont pas la fibre humanitaire.
Plus près de chez nous, d’autres personnes œuvrent dans l’anonymat pour le prochain et cela tous les jours de l’année. Je pense à cette dame d’un certain âge qui prend de son temps pour faire les courses de ses amies dans une grande surface ; elle a autant de mérite que tous les Bill Gates et Zuckerberg réunis. Chacun à son échelle peut aider ses semblables par de petits riens, mais vitaux à ceux qui en bénéficient.