C’est à lire: Cœurs grands et cabossés d’Adriana Joset dans les Editions Persée

Milka  |  L’auteure, Adriana Joset, dont c’est le premier livre, a grandi entre plusieurs cultures. Née à Buenos Aires, fille d’immigrants tchèques, elle a fréquenté une école anglaise sur fond de dictature militaire argentine. A trente ans, elle décide de suivre son mari en Suisse où elle va s’installer. Mais je ne dirais pas que c’est ce mélange de cultures qui a influencé ce premier livre.
C’est un livre de nouvelles, onze exactement. Un livre pour adultes comme mentionné dans le résumé. Quelques scènes par-ci par-là mais rien d’effrayant, je vous rassure. Un côté brut de pomme, mais ne tombant à aucun moment dans le vulgaire. J’ajouterai que nous ne sommes pas au salon de thé à brasser notre thé avec le doigt en l’air, l’auteure s’exprimant de façon tout à fait authentique, avec quelquefois de petits «vilains mots» qu’on lui pardonne très vite, mais encore une fois rien de choquant.
C’est un livre sur la relation amoureuse sous toutes ses formes. Parce que c’est cela qui influence Adriana Ioset, c’est l’amour, du plus passionné au plus tendre. Ses origines, à la limite, on s’en moque. Parce que l’auteure écrit bien, au cas où elle en douterait. Et si je pouvais lui donner un conseil, ce serait de vite se mettre à écrire un roman, parce qu’elle en a les capacités.
Un livre de nouvelles, ce n’est pas toujours passionnant. Mais dans celui-ci, elle arrive chaque fois à nous capter dès les premières lignes. J’aurais de la peine à en citer une que je trouve meilleure que les autres. Elles sont toutes intéressantes. Et il est difficile de dire celles qu’elle a vécues de près ou de loin ou celles qu’elle a imaginées.
Elle traite de l’amour sous toutes ses formes, la dépendance affective, le désir, la déception, l’infidélité, l’amour idéal, le deuil de l’être cher, la jalousie, l’amour envahissant, l’amour au troisième âge… C’est parfois triste, souvent marrant.
Je dis bravo pour ce premier jet ! Et à quand le prochain ? En attendant, vous pouvez acheter cet ouvrage sur internet, à la Fnac ou chez Payot. Mais achetez-le, il coûte en dessous de 20 francs, un peu moins si vous le commandez sur un site très connu, que je ne nommerai pas parce que je préfère acheter chez le libraire près de chez moi. Mais le but, c’est que vous l’achetiez. Parce que vous aimerez.
Vous pouvez aussi l’obtenir auprès de l’auteure au 077 422 22 28.