« Face à l’existence »

Ana Cardinaux-Pires  |  Dehors il neige et je n’ai toujours pas de thème à vous raconter. J’ai bien plusieurs textes débutés mais qui restent souvent inachevés. C’est à l’intérieur du dossier nommé « récupéré », classées par ordre alphabétique, que ces ébauches de phrases attendent patiemment le jour «J» où, en manque de tranches, je sélectionnerai celle qui me parle à ce moment précis.
Je vous avoue que cela ne va pas de soi d’écrire. Il y en a qui parlent du syndrome de la page blanche. Je ne dirais pas que j’appréhende une page vierge puisqu’on peut écrire sur tout et n’importe quoi, mais pas de «balivernes», voilà ce qu’il ne faut pas raconter selon l’ouvrage que j’ai fini de lire de Davina Delor, « Le Bonheur selon Bouddha ».
Un bouquin plein d’enseignements qu’on peut tester tout en lisant, par exemple la méditation: je pensais que c’était quelque chose de très long et difficile à maîtriser, eh bah! pas du tout, trois minutes par jour sont suffisantes le premier mois.
Extrait de la page 138 «… La méditation sur le souffle: on ne fait rien, on n’attend rien, on est juste face à l’existence…»