23 Février 2018
N°7 Du jeudi 22 février 2018 ● 67e année (N°3222

Une nonagénaire du cru à la fête

C’est un jour avant son nonantième anniversaire, le 5 mai dernier, que Liliane Missillier a reçu la délégation municipale de Bourg-en-Lavaux
  • Liliane Missillier entourée de son beau-fils Bernard Esseiva, Mireille, Françoise et Annette.

    Liliane Missillier entourée de son beau-fils Bernard Esseiva, Mireille, Françoise et Annette.

Echos

JPG | C’est un jour avant son nonantième anniversaire, le 5 mai dernier, que Liliane Missillier a reçu la délégation municipale de Bourg-en-Lavaux dans une maison construite au milieu des vignes de Riex, en aval de la route de Puidoux. Originaire de Romainmôtier-Envy, elle avait un frère, décédé tragiquement à l’âge de 14 ans d’un accident de la route. Dès sa naissance, elle a habité l’ancienne commune de Riex, excepté une période de deux ans à Cully, avec son mari François, décédé en 1977. Le couple a eu trois filles: Annette, Françoise et Mireille. Elle a le bonheur de compter aussi sur 4 petits-enfants et 4 arrière-petits-enfants.
Autant dire qu’avec Jean-Paul Demierre, municipal, lui aussi enfant du cru, ils n’ont eu de peine à évoquer certains souvenirs, d’autant qu’il avait connu ses filles à l’école ou en distribuant le courrier au hameau de Rosset, où la famille était alors domiciliée.
Toujours très active, Liliane Missillier a suivi une formation de sténodactylo à l’école Lémania à Lausanne. En plus des travaux dévolus à une femme de vigneron, elle a tenu le greffe municipal de Riex, employée à celui de Cully, exploité une épicerie, toujours à Riex, et travaillé 18 ans chez Testuz à Treytorrens. Ce fut une vie laborieuse, bien remplie, d’autant plus qu’il y a encore lieu d’ajouter la présidence du Conseil communal et le rôle de préposée à l’Economie de guerre (cartes de rationnements jusqu’en 1948).
Pétillante et coquette, la nouvelle nonagénaire a déposé son permis de conduire il y a trois ans, ce qui la prive quelque peu de mouvements, notamment pour se rendre au culte qu’elle suivait régulièrement. D’ailleurs, la pasteure Aude Roy-Michel, de la paroisse de Villette, a relevé combien elle vivait sa foi au quotidien et s’était investie pour les ventes paroissiales, de même que ses filles.
Au moment où paraîtront ces lignes, Liliane Missillier aura vu son rêve réalisé: un vol en hélicoptère autour du Cervin!

Tags