St-Saphorin – Convocation budgétaire et agape festive

Conseil communal du 13 décembre

Thomas Cramatte | Réuni à la salle communale de St-Saphorin, l’ordre du jour pour le dernier Conseil communal comportait le budget 2020, diverses communications du bureau et de la municipalité. Le tout, accompagné d’un moment de partage chaleureux lors de la traditionnelle agape de fin d’année.

Ouverture dans la bonne humeur

Avant que la secrétaire Laurence Dellieu, remplaçante de Patrice Bocquet, procède au comptage de cette dernière séance de l’année, c’est dans une ambiance joyeuse que le procès-verbal est voté à l’unanimité, soit 24 conseillers. La présidente, Odette Menétrey, informe que le secrétaire Patrice Bocquet est malheureusement absent pour des raisons de santé. Elle remercie Laurence Dellieu d’avoir accepté de remplacer ce dernier au pied levé. Les communications du bureau achevées, le préavis du jour est ouvert sous la présidence de Odette Menétrey. 

Budget 2020

Le budget de l’année prochaine nécessite quelques précisions par les conseillères et conseillers présents. Une première question relate du traitement du personnel affilié aux ordures ménagères et décharge. A hauteur de Fr. 15’000.-, cette somme n’était pas au budget des années précédentes. Le municipal en charge des finances, Mauro Contardo, précise que cette somme n’a aucun impact au niveau communal. Elle figurait déjà au budget des années précédentes mais inscrite d’une manière différente dans le budget. «Le canton nous a demandé d’inscrire nos charges dans les différents dicastères», évoque le municipal. Mauro Contardo exprime à la séance son désarroi et sa frustration par rapport à ce budget 2020. Une augmentation du point d’impôts avait été votée afin de combler une perte budgétaire. Pourtant, le résultat est identique aux années précédentes. En observant le rapport du budget, le municipal a constaté une augmentation de la facture sociale. Plus de Fr. 100’000.- afin d’alimenter la péréquation cantonale. Mais à sa grande surprise, il évoque un manque de Fr. 50’000.- de retour des fonds de péréquation. «Je ne sais pas si vous avez lu la presse, mais il y a un ras le bol général des communes vaudoises au sujet de cette péréquation», conclut le municipal Mauro Contardo. La présidente procède au vote concernant l’acceptation du budget 2020. Soit un budget des charges d’environ Fr. 2’450’000.-. Les mains se lèvent afin d’accepter ce préavis à l’unanimité.

Communications de la Municipalité

Laurence Mühlethaler, municipale en charge des écoles et du sport, annonce la fin de la rénovation de la place de jeu des Lignières. «Après quelques aléas, c’est un projet qui se concrétise enfin, pour la plus grande joie des enfants qui en profitent depuis quelques mois déjà», clôt la municipale. Cependant, elle évoque le regret de ne pas pouvoir installer des jeux de ballons pour les plus grands sur cette même aire de jeu. Une journée d’inauguration de la nouvelle place de jeu des Lignières sera organisée le 2 mai prochain, plus d’informations destinées à cet évènement suivront. 

Route cantonale 

Un point de situation est relevé à propos de la route cantonale traversant la localité, la RC780. Pour rappel, la municipalité avait soumis au canton le souhait de rénover les 600 mètres de cette route. Le dossier complet a été envoyé au canton afin d’avancer dans les démarches administratives. «Une mise à l’enquête pourrait rapidement être soumise, mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Attendons de voir de quelle manière le Conseil d’Etat veut rentrer en matière», relève le municipal Mauro Contardo. Sachant que la rénovation de cette traversée en localité représente un coût de 2 à 3 fois le budget annuel, les autorités communales souhaitent obtenir une réponse du canton au courant du mois de février 2020.

Agape de fin d’année

Le syndic, Gérald Vallélian, annonce la suppression de la traditionnelle agape de fin d’année, bien malgré lui. Ce moment de partage au sein du Conseil communal est confronté à une réalité financière. Mais c’est sans compter sur l’entraide qui règne au sein du village. Ce moment de convivialité existe depuis des générations et les Saint-Saphoriens tiennent à ce souper de fin d’année. Ainsi, les conseillères et conseillers présents proposent plusieurs solutions afin de maintenir ce moment festif: souper canadien, financement participatif, chacun paie son vin, etc. Il en va du savoir-vivre des St-Saphoriens. La présidente procède au contre-appel avant d’inviter toutes les personnes présentes à rejoindre le carnotzet, où l’on prépare déjà la traditionnelle agape qui a finalement, encore, de beaux jours devant elle.