OPINION – De la poste à la pharmacie… des aspirines svp !

Louis Gilliéron, Belmont-sur-Lausanne  |  Ainsi la poste de Belmont-sur-Lausanne sera confiée dès ce printemps aux bons soins… de la pharmacie locale. « Une alternative équilibrée et de qualité à même de satisfaire la plupart des habitants… », selon une première missive de Poste SA, RéseauPostal, adressée à la population. En tout cas, dans la distribution du courrier par les facteurs et le secteur des cases postales, rien n’est moins sûr, les règles sont en effet évolutives et les services sont rétrogrades !

Jusqu’à maintenant, tout le courrier arrivait à Belmont par camion. Après organisation de leur travail, les facteurs partaient en tournée vers 8 heures, au plus tard. Avec la réorganisation et la fermeture de la filiale postale, les facteurs iront chercher leur courrier à Lausanne et l’heure de passage dans la commune de Belmont devrait se situer vers 9h30 – 10h30, selon l’information reçue de Poste CH SA PostMail. Solution équilibrée, de qualité ? Moins sûr !

Il y a une cinquantaine d’années, il suffisait d’écrire « Case postale » en complément à l’adresse du destinataire, puis la poste a exigé que le numéro de la case soit expressément indiqué. A défaut, le destinataire était inconnu et le courrier était retourné à l’expéditeur. Et maintenant, avec les bons soins de la pharmacie, il faut écrire « Case postale » sans le numéro, qui a d’ailleurs changé. Trop facile de garder le même ! Mais, et c’est la nouveauté : « les lettres adressées à votre domicile seront dorénavant distribuées dans votre case postale » nous écrit-on dans une nouvelle missive. Donc, avec ou sans l’indication « case postale », si le titulaire moyen comprend bien, il trouvera son courrier de toute façon dans sa nouvelle case postale. Cherchez l’erreur !

Enfin, une nouvelle lettre de la Poste Suisse SA PostMail nous apprend que « la correspondance sera disponible dans votre nouvelle case postale dès 9 heures ». Jusqu’à maintenant, elle était disponible dès 7h30. Les représentants de l’Administration communale et des PME de Belmont, pris d’un malaise profond d’incompréhension, iront s’acheter des aspirines à la pharmacie en attendant de trouver le courrier dans leur case postale !