27 Mai 2017
N°20 Du mercredi 24 mai 2017 ● 67e année (N°3187)
Edito :

Fait divers: … j’ai été heurté !

Tout tôt du matin du 20 avril dernier, j’ai été heurté par un véhicule et je n’ai que pu m’allonger dans un peu d’herbe alentour et attendre

Etats d'âmes

Tout tôt du matin du 20 avril dernier, j’ai été heurté par un véhicule et je n’ai que pu m’allonger dans un peu d’herbe alentour et attendre… Heureusement j’ai été trouvé en milieu de matinée, mais je n’allais pas fort: pas de sang, mais de grosses douleurs. De douces mains m’ont soulevé et posé sur un linge dans une petite caisse de transport. Direction: le vétérinaire. Ma température corporelle était en dessous de 32°, souvenez-vous de la bise noire qui soufflait cette nuit-là et ce jour-là! S’en sont suivis moult examens et surtout la recherche de mes propriétaires. Je n’avais pas de «puce» d’identité. Coup de chance! On a pu retrouver d’où je venais et avertir qui de droit. Mais quelques jours plus tard, j’ai dû m’en aller car mon état était malheureusement trop grave: fracture de vertèbres… Voilà donc mon histoire de petit chat gris de 8 mois que l’on a heurté. J’étais dans un quartier sur lequel donnent beaucoup de portes. Personne n’a daigné heurter à l’une d’entre elles pour annoncer l’accident. On s’est plutôt contenté d’un délit de fuite! Mes propriétaires – un jeune couple d’étudiants – ne pourront plus recevoir tout le bonheur que je leur voulais. Eh oui, j’ai été salement et fatalement heurté!

Zircon, chemin de la Chapelle, Puidoux

Tags